RCA: pourquoi tant voix s’élèvent autour de la révision de la constitution?

0
53
Marche à Bangui en faveur d'un référendum constitutionnel en août 2022 @crédit photo Prince Nzapaoko

Par Prince Wilfried NZAPAOKO

Bangui 26 août 2022—(Ndjoni Sango): Depuis un certain temps, le débat sur la révision de la constitution ne cesse de défaire les chroniques. Ce projet de la révision de la loi mère du 30 mars 2016, qui est l’émanation de la volonté du peuple centrafricain exprimé leur du dialogue républicain qui a regroupé toutes les forces vives de la nation, est critiqué par certains esprits mélancoliques de l’opposition.

La République centrafricaine vient de célébrer les 62ème anniversaires de son indépendance obtenue depuis le 13 août 1960 suite à une longue bataille et le sacrifice du président fondateur, Barthélemy Boganda, père de la nation. Ce qui veut dire que la RCA n’est plus à l’époque où tout lui doit être dicté de l’extérieur et où les dirigeants sont transformés en marionnettes de l’ancienne colonie. Aujourd’hui, les autorités centrafricaines sont assez intelligentes pour prendre les décisions concernant l’avenir de ce pays.

Ainsi, depuis le projet de la révision de la loi mère du 30 mars 2016, qui connait aujourd’hui des avancées considérables, l’on note des agissements de certains hommes politiques véreux qui mènent des actions jours et nuits pour freiner ce processus qui permettra à la RCA de souffler un vent nouveau.

La demande pressante de la révision de la constitution par les centrafricains à travers la signature de la pétition et des diverses mobilisations sur toute l’étendue du territoire prouvent à suffisance que le peuple veut prendre son destin en main.

Aujourd’hui, cette initiative de la modification de la constitution initiée par le député de M’baïki 1, Brice Kevin Kakpayen est soutenue par toutes les couches sociales. Malheureusement, l’on constate avec amertume la prise de position critique des leaders de l’opposition réunis au sein du bloc républicain pour la défense de la constitution vis-à-vis de la volonté des Centrafricains qui ont besoin d’une nouvelle constitution qui cadre avec les réalités de l’heure.

Les leaders de l’opposition doivent accepter cette réalité, car aucune armée ne peut résister contre la volonté d’un peuple. La République centrafricaine est un Etat souverain. Cette souveraineté passe tout d’abord par le désir du peuple. Le gouvernement ne doit pas tenir compte des agissements de ces mafieux politiques.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires