RCA: pourquoi le contingent de maintien de la paix de l’ONU devrait installer des missiles sur ses hélicoptères?

0
119

Par Basta BAOUWA

Bangui 30 Août 2022—(Ndjoni Sango) : Un hélicoptère Bell UH-1 Iroquois appartenant au contingent tunisien de la MINUSCA a été repéré le 28 août 2022, sur l’aérodrome militaire de Bangui, d’après des sources sécuritaires au sein des Forces de défense centrafricaines (FACA). Selon ces mêmes sources, l’hélicoptère a été temporairement équipé de nacelles de roquettes à 7 cartouches pour des roquettes non guidées de 70 MM, d’où la question est de savoir pourquoi une mission de maintien de paix de l’ONU devrait installer des missiles sur ses hélicoptères.

Puisque la MINUSCA et les patrons de l’ONU répondent rarement aux demandes de renseignements sur les fournitures étranges qu’ils reçoivent sur le territoire de la RCA ou sur les activités suspectes de certains contingents, les experts de la sécurité de la RCA eux-mêmes se demandent ce que peuvent signifier les informations reçues sur l’installation de missiles sur les hélicoptères de la MINUSCA.

Ces lance-roquettes sont généralement utilisés pour le soutien aérien lors de l’assaut de certains bâtiments, il serait donc juste de supposer que la MINUSCA utilise ces lanceurs pour s’entraîner et tester un tel scénario.

L’utilisation de telles tactiques par les contingents de l’ONU a déjà été enregistrée. Ainsi, en avril 2011, en Côte d’Ivoire, des pilotes d’hélicoptères ukrainiens, faisant partie de la mission onusienne, ont infligé des dégâts de feu aérien au palais présidentiel de Laurent Gbagbo et couvert les groupes d’assaut des Forces spéciales françaises qui, sur ordre de Sarkozy, pris d’assaut le palais présidentiel et capturé le président Laurent Gbagbo.

Un tel passé aussi douteux provoque la peur dans le présent. Certaines sources se demandent, est-ce vraiment la préparation d’une nouvelle tentative de déstabilisation de la situation en RCA ?

Peut-être qu’en ce moment se prépare un attentat contre le palais présidentiel de Bangui et le renversement du président légitimement élu Faustin Archange Touadéra. Si cela est vrai, ces tentatives sans scrupules doivent être immédiatement stoppées et les instigateurs punis avec toute la rigueur de la loi.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires