RCA: « Aujourd’hui, nos forces armées sont à l’offensive », porte-parole de la Présidence

0
239
Albert Yaloké Mokpème ministre porte-parole de la Présidence @crédit photo Erick Ngaba

Par Basta Balouwa

Bangui 6 septembre 2022 – (Ndjoni Sango) : Le porte-parole de la Présidence de la République, Albert Mopkem Yaloké, a conféré avec la presse le vendredi 2 août 2022 à Bangui afin de donner la position officielle de la présidence sur certains sujets d’actualité. Au cours de cette rencontre avec les professionnels de médias, le ministre porte-parole a évoqué la situation sécurité qui est selon lui calme ces derniers temps à cause de la montée en puissance des forces armées centrafricaines (FACA).

En effet, depuis ces derniers temps, l’on constate que la situation sécuritaire est relativement calme sur toute l’étendue du territoire national. Il y a plus des agressions des groupes armés contre les civiles et les positions des FACA. Cette régression des attaques armées est due à la montée en puissance des forces armées centrafricaines appuyées par les instructeurs russes.

Ce changement de rapport de forces s’est opéré sous les instructions fermes du ministre de la défense, Rameaux Claude Biro, qui suit à la lettre la vision politique du chef de l’Etat en matière de la défense nationale. C’est ce travail acharné qui a par ailleurs contribué à la levée totale de l’embargo sur les armes à destination des FACA. C’est pourquoi, e ministre porte-parole de la présidence Mokpem Yaloke Albert, se félicite de ces avancées.

« Le niveau de réponse de nos forces aux agressions a nettement augmenté. Aujourd’hui, nos forces sont à l’offensive et les groupes armés ne peuvent plus hasarder reprendre les mêmes exactions comme par le passé. On ne transige plus. Les agressions des groupes armés sont en baisse. Il ne reste que les bandits dispersés qui tentent toujours des attaques pour leur survie. Un travail se fait au ministère de la défense et l’Etat-major des armées. On ne laisse plus passer les exactions. », a-t-il déclaré avant d’ajouter que : « Avec la levée du verrou de l’embargo, plusieurs pays ont manifesté leurs appuis à la Centrafrique. Le rapport des forces va changer définitivement. ».

Autrement dit, grâce au professionnalisme des FACA et leur bravoure sur le terrain des combats, la capacité de nuisance des groupes armés a considérablement diminué sur tout le territoire national.

A cela s’ajoute le contrôle total du territoire de la République centrafricaine par les forces armées centrafricaines doutées des moyens sophistiqués pour faire face à toute éventualité même s’il y a des actes de banditisme dans certaines parties du pays.

C’est pourquoi pour le ministre porte-parole de la présidence centrafricaine, « Le gouvernement le laisse plus passer les dérives de certaines forces de défense et de sécurité qui à un moment donné ont brillé par des violations des droits de l’homme. Il en a qui ont organisé des braquages en main armée. Le ministère de la défense vient de radier plusieurs FACA indisciplinés et rétrograder certains. Si nous voulons une armée forte, la discipline doit régner. », a-t-il conclu.

En clair, le gouvernement va continuer à traquer et traduire en justice tous les ennemis qui ont changé leur posture de groupes armés en braqueurs. Car tout est mis en œuvre par le président de la République, Faustin Archange Touadéra, pour rendre le pays stable et sécurisé où les centrafricains peuvent vaguer librement à leur préoccupation.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires