La RCA dans sa dynamique de se doter d’une nouvelle constitution

0
56
Centrafrique-Bangui-Ndjoni-Sango
Une vue d'oiseau de la ville de Bangui , capitale centrafricaine

EDITORIAL

Par Erick NGABA

Bangui 19 Septembre 2022—(Ndjoni Sango): Contre vent et marrée, le pays décide coût que coût de reformer ses institutions. Aujourd’hui, la République centrafricaine est dans une dynamique de se doter d’une nouvelle constitution afin de permettre ainsi d’ouvrir la nouvelle page de son histoire.

Le processus de la nouvelle constitution suit son cours. Le comité chargé de la rédiger est déjà à pied d’œuvre pour accélérer la procédure. La semaine dernière, le comité a déjà établi son chronogramme de travail durant les trois mois de son mandat qui vont lui permettre de présenter un projet de la nouvelle constitution tant souhaitée par plusieurs couches sociales centrafricaines.

Le projet va permettre au gouvernement qui a déjà l’aval du parlement de procéder à la l’organisation du référendum constitution pour donner la possibilité à la population de voter OUI ou NON à cette nouvelle constitution.

Mais, en attendant, la Cour constitutionnelle devrait rendre son verdict sur une requête de l’opposition constituée en plateforme dénommée Bloc républicain pour la défense de la constitution (BRDC), demandant l’annulation du décret instituant ce comité chargé de rédiger la nouvelle constitution.

Dans une interview exclusive à radio Ndeke Luka la semaine dernière, le président dudit comité, Evariste Ngamana, a déclaré que peu importe ce que va dire la cour constitutionnelle, c’est la décision du peuple centrafricain qui exige la réécriture d’une nouvelle constitution.

« Pour nous, ce qui importe aujourd’hui, ce n’est pas la décision que la Cour constitutionnelle va rendre en faveur ou non de cette constitution. Mais c’est plutôt, la décision du peuple centrafricain qui exige la réécriture d’une nouvelle constitution. Et ce peuple est souverain. Et cette souveraineté est illimité », a-t-il déclaré.

Rangée par les multiples crises militaro-politiques depuis son accession à l’indépendance le 13 août 1960, la République centrafricaine cherche aujourd’hui à tourner la page sombre de son histoire. Il s’agit là de refonder les institutions et de marcher sur les nouvelles bases d’une nouvelle république pacifique, réconciliée et prospère.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires