RCA: 7 jours d’activismes contre les messages de haine lancés par l’ONG AJEMADEC

0
40
Lancement de 7 jours d'activisme par l'ONG AJEMADEC @crédit photo Marly Pala

Par Marly Pala

Bangui 19 septembre 2022—(Ndjoni Sango) : Certains lexiques qualifiant un être humain ou une ethnie, créent la discorde dans la communauté. C’est pourquoi, des journalistes et des blogueurs formés par l’ONG AJEMADEC mèneront pendant 7 jours, des activités de lutte contre ce phénomène. Le lancement officiel des activités a eu lieu le lundi 19 septembre au siège de ladite organisation à Bangui.

Les discours et messages incitant à la haine, conduisant à la discorde dans la communauté, montent en puissance en République centrafricaine. Ces messages sont souvent des lexiques qui qualifient des êtres humains ou des ethnies susceptibles de stigmatisation.

Eu égard à ce fléau, plusieurs actions ont été initiées par des organisations nationales et internationales afin de bannir ces mots discriminatoires.

C’est pourquoi, AJEMADEC qui est une organisation nationale, après le renforcement des capacités des leaders communautaires, des journalistes et blogueurs, a organisé une campagne de sensibilisation pour cette circonstance.

Selon Rhosyns Zalang Ngatondang, président fondateur de ladite association, ces 7 jours vont permettre aux acteurs de lutter contre les termes qui incitent à la discorde.

« Ces 7 jours d’activistes vont permettre de lutter contre les termes et propos haineux, susceptibles de créer des conflits en RCA. Car, nous assistons en ce moment au phénomène de propagation des termes haineux et incendiaires sur les réseaux sociaux. C’est pourquoi nous avons organisé ce moment qui va permettre aux acteurs des réseaux sociaux de lutter contre ces termes afin de promouvoir la cohésion sociale et la paix. Nous avons élaboré des lexiques y relatifs qui sont dénoncés par la communauté et les journalistes et blogueurs vont s’y mettre à travers des publications sous forme de sensibilisation », a-t-il expliqué.

Ces lexiques qui sont identifiés et mis en lumière sont entre autres : « Bandai, Benguè, Chamaroka, Djihadiste, Ga gango, Gbaya, Langba, Mbororo séléka » et plusieurs autres termes qui sont susceptibles de créer des tensions dans les communautés.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires