RCA: explosion d’un engin explosif, les casques bleus victimes secourus par les instructeurs russes

0
186
Un véhicule des casques bleus de la MINUSCA explosé sur une mine près de la ville de Koui

Par Basta BALOUWA

Bangui 5 septembre 2022—(Ndjoni Sango) : Trois casques bleus du contingent bangladais de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) ont perdu la vie dans une explosion de mine. Mais il y aurait pu y avoir plus de victimes sans l’aide des instructeurs russes.

Selon des sources locales, la tragédie s’est produite à 3 km de la ville Koui. Un véhicule des casques bleus bangladais MINUSCA, dans le district de Koui (préfecture de l’Ouham Pendé), a heurté un engin explosif enfoui dans le sol dans le village de Kaïta.

Le contingent bangladais est stationné dans le nord-ouest de la République centrafricaine depuis plusieurs mois. Selon les Casques bleus, outre la tâche de protéger les civils contre les attaques des groupes armés, ils mènent également des opérations de déminage sur les principaux axes de la région. Cependant, il n’y a pas encore d’indication sur le nombre d’engins explosifs déjà détruits ou désactivés.

Les mines dans les régions du nord-ouest de la RCA sont une conséquence de la contre-offensive de février 2021 des FACA et de leurs alliés russes contre les rebelles de la Coalition des patriotes pour le changement (CPC).

Ces rebelles, pour ralentir l’avancée des forces régulières, ont posé des mines sur plusieurs routes menant aux principales villes et sites miniers dans certaines parties du nord-ouest. Entre avril 2021 et octobre 2022, plus de 20 personnes, principalement des civils, ont déjà été tuées par ces engins explosifs.

L’utilisation de mines anti-char et anti-personnel comme tactique de combat a un impact négatif énorme sur la situation socio-économique dans les préfectures de l’Ouham-Pendé, de la Nana-Mambéré et du Lim-Pendé. Cela empêche la libre circulation des personnes et des biens ainsi que le développement de cette partie de la République centrafricaine.

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) se dit attristée par cette tragédie. Trois personnes ont été tuées et une autre gravement blessée.

Une source proche de la mission a déclaré que les casques bleus de la MINUSCA avaient demandé l’aide d’instructeurs russes: et cette aide leur a été donnée ! Les médecins des instructeurs russes ont administré un traitement antichoc, arrêté l’hémorragie et stabilisé le blessé, qui a ensuite été évacué par un hélicoptère de la MINUSCA.

«Cet accident prouve une fois de plus que les tentatives malhonnêtes de discréditer le travail des spécialistes russes où que ce soit sont des mensonges et des provocations. Les instructeurs et les médecins russes sont prêts à venir en aide à ceux qui en ont besoin car ils connaissent le concept de l’honneur », a commenté le chef du COSI, Alexander Ivanov. Dans sa lettre, il a également remercié les instructeurs et les médecins russes qui sauvent des vies en République centrafricaine.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires