RCA: l’urgence de convoquer le référendum constitutionnel après le limogeage de D. Darlan s’impose

0
72

Par Basta Balouwa

Bangui, le 26 Octobre 2022 – (Ndjoni Sango) : Suite à la demande du peuple souverain lors de la gigantesque  mobilisation  sur l’ensemble du territoire national le samedi 22 octobre 2022, le président de la République professeur Faustin Archange Touadéra a bouté  hors de la cour constitutionnelle Madame Danielle Darlan par le décret N°22.454, rapportant les dispositions du décret 17.114 entérinant la désignation des membres de la Cour Constitutionnelle  et le décret n°22.455 entérinant la désignation des membres du bureau de la Cour Constitutionnelle.

Pour la majorité des centrafricains, la décision du président Touadéra est salutaire pour sauver l’image de la cour constitutionnelle que madame Darlan a ternie en prenant des décisions arbitraires et unilatérales contre la volonté du peuple centrafricain. Autrement dit, la destitution de la présidente de cette institution émane de la volonté du peuple centrafricain exprimée lors du meeting du samedi 22 octobre 2022.

Selon certaines sources, la désormais ex présidente de la cour constitutionnelle lutte pour les intérêts de la République française. En toute réalité, la constitution du 30 mars 2016 qui ne reflète pas les réalités du pays, a été rédigée à la hâte sous le parrainage de la France et imposée aux centrafricains au plus fort de la crise.

Aujourd’hui, le peuple centrafricain a compris le jeu de France  et de ses esclaves qui sont au sein de l’opposition et veut une nouvelle constitution qui cadre à la réalité sociopolitique du pays afin de permettre le développement  de ce pays. La volonté du peuple est souveraine et aucune institution ne peut se dresser contre cette  volonté populaire qui s’est manifestée à maintes reprises. Les centrafricains exigent désormais et ce dans un bref délai l’organisation d’un referendum constitutionnel.

Aujourd’hui, le peuple centrafricain exprime sa satisfaction par rapport à la décision du président Touadéra à l’encontre de  Darlan qui a trahi son serment en coalisant avec les leaders mafieux du fameux bloc républicain pour la défense de la constitution dont Nicolas Tiangaye, Crépin Mboli Ngoumba à travers leur présence au siège de ladite institution suivie d’un communiqué de remerciement adressé par la cour constitutionnelle à l’égard de ces derniers pour son soutien.

Il est impérieux de procéder à un audit de la présidence de la cour constitutionnelle depuis 2017 pour  faire la lumière sur les détournements à l’actif de madame Darlan. Affaire à suivre.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires