RCA: le comité d’organisation des élections de bureau du CNJ établit un chronogramme

0
60
Réunion stratégique du comité d'organisation des élections du CNJ à Bangui crédit photo Marly Pala

Par Marly Pala

Bangui 14 novembre 2022—(Ndjoni Sango) : Le bureau sortant du Conseil National de la jeunesse centrafricaine a été dissout par le ministre de la jeunesse et des sports. A cet effet, un comité chargé d’organiser a été mis en place afin de diriger les nouvelles élections. Le comité a, lors d’une conférence de presse tenue ce lundi 14 novembre dans la salle de réunion du complexe 20.000 places, établi le chronogramme des prochaines séances. Ceci, en présence de plusieurs leaders venus de Bangui et de l’arrière-pays.

Plusieurs malentendus sont enregistrés au sein du bureau exécutif du Conseil National de la jeunesse centrafricaine, à l’issue desquels, le bureau est divisé en deux camps. Malgré les tentatives du ministère de la jeunesse visant à ramener les deux parties sur la table, cette crise perdure.

Eu égard à cela, le ministre de la jeunesse a décidé de démettre le bureau exécutif et de procéder à l’élection des nouveaux membres, d’où la mise en place du comité d’organisation. Et ce comité composé de 19 membres, tous des anciens leaders d’association des jeunes, veillera à ce que ces échéances se passent sans incident.

Selon Norbert Pounaba, président de ce comité d’organisation des élections, il est important que le comité d’organisation recueille les avis des jeunes acteurs pour permettre le bon déroulement du processus : « Pour mieux réussir le processus en ce qui concerne les jeunes, il faut les associer. Car, on enregistre toujours des cas de troubles au sein du CNJCA à chaque élection des membres du bureau. D’où l’importance pour nous en tant qu’anciens leaders jeunes et membres du comité d’organisation de réunir ces acteurs pour pouvoir leur expliquer l’importance de la mise en place d’un bureau de la jeunesse dans un pays. Car, cela émane de la volonté des Chefs d’Etat de l’Union Africaine. Les critères d’éligibilité pour la candidature sont nombreux, mais nous mettons plus l’accent sur le civisme. Parce qu’être un bon leader, il faut être un bon citoyen qui a du respect d’autrui et accepter les opinions divergentes. Et ce comité est composé des leaders jeunes, issus des quatre coins de la République centrafricaine », a-t-il expliqué.

Ces processus doivent principalement démarrer le 16 novembre par le dépôt des candidatures, mais ceux-ci sont repoussés encore une semaine afin de permettre au comité d’organisation de procéder aux enquêtes de moralité des ceux qui comptent postuler.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires