RCA: hausse du taux de braquage à l’approche des fêtes de fin d’année

0
74
taxi-motos-ndjoni-sango-centrafrique
Les conducteurs des taxi-motos lors d'une marche à Bangui

Par Prince Bouanga

Bangui 28 Novembre 2022—(Ndjoni Sango) : On ne saurait quoi dire à propos des malfaiteurs qui persistent et signent dans les attaques à main armée et les vols. Si la passion du gain facile a gagné la mentalité de bon nombre de centrafricains et que les braquages sont devenus monnaie courante à l’approche des fêtes de fin d’année, on remarque cependant une animosité et une cruauté dans les agissements de leurs auteurs qui n’hésitent pas à porter atteinte à la vie de leurs victimes qui sont pour la plupart des conducteurs de mototaxi.

Il est aujourd’hui un risque pour les conducteurs de mototaxis d’exercer librement leurs activités pour gagner honnêtement leurs pains quotidiens car il ne se passe pas un jour sans qu’un d’eux se fasse agresser et sa moto emportée par des bandits dans certains quartiers de Bangui. Malgré les postes de police et la multiplication des patrouilles des FSI, ces derniers, le taux de braquage de moto a considérablement augmenté.

Les malfrats ont en effet changé de mode opératoire avec des femmes utilisées comme indic et qui se servent de la ruse pour conduire les conducteurs des motos dans les filets des braqueurs. C’est ainsi qu’en 3 semaines, 24 conducteurs de motos ont été assassinés suite à des braquages à main armée.

Pour le responsable de l’association des conducteurs de mototaxis : « il est admissible que des jeunes qui ne cherchent qu’à gagner leurs pains quotidiens en travaillant honnêtement trouvent la mort. En 3 semaines 24 conducteurs, des braqueurs ont tué 24 conducteurs de mototaxis à Bellevue, Combattant,  Bimbo et d’autres quartiers de la capitale. Nous demandons aux forces de l’ordre de doubler de vigilance et de se déployer en effectif pour assurer la sécurité de ces jeunes qui ne se battent que pour subvenir aux besoins de leurs familles » a-t-il fait savoir.

Les crises à répétition et la dissémination des armes aux mains des civiles ont changé la mentalité de centrafricain qui n’hésitent pas à ôter la vie de son semblable pour une simple moto qui ne peut changer sa vie.

Aux autorités compétentes de prendre les dispositions qui s’imposent pour garantir la quiétude aux citoyens qui travaillent honnêtement pour gagner leurs vies.

5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires