RCA: que faire pour que le CNJCA ne soit plus un club d’amis ?

0
39
Réunion stratégique du comité d'organisation des élections du CNJ à Bangui crédit photo Marly Pala

Par Prince Wilfried NZAPAOKO

Bangui, 29 novembre 2022—(Ndjoni Sango): Le point de presse tenu par le comité d’organisation des élections des nouveaux membres du bureau du CNJ, a permis à cet organe de faire le point sur certains dérapages des membres sortants d’une part et rassurer les électeurs sur la nouvelle image du Conseil National de la Jeunesse d’autre part.

Le milieu de la jeunesse centrafricaine a connu ces derniers temps des entorses et dérapages qui ont conduit à la destitution de la plateforme faitière de la jeunesse appelée Conseil Nation de la jeunesse. Cette organisation qui est née de la volonté politique des dirigeants et gouvernants de l’Union Africaine et qui est composé des valeureux jeunes et leaders des associations, aurait souffert d’une hémorragie interne, une manipulation et bien d’autres imperfections ayant permis au ministère de la jeunesse de procéder à la cessation de ses activités.

Le manque du professionnalisme, leadership, le management et le non-respect des textes fondateurs seraient à l’origine des mésententes entre ceux qui sont censés donner un bon exemple à la jeunesse actuelle et future. Face à ces anomalies et ces constats relevés au sein de cette entité, le comité de l’organisation dirigé par Norbert Pounaba, promet faire de leur mieux pour que ces nouveaux représentants de la jeunesse, ne puissent pas être le spécimen de leurs prédécesseurs.²

Ces nouveaux scrutins nous permettent de bâtir l’avenir de la jeunesse centrafricaine à travers des nouvelles stratégies et des recommandations.

« Le critère d’exigibilité que nous avions affiché dans les différents arrondissements plus précisément dans les maisons de jeunes et communes de Bimbo et Bégoua montre déjà quels type de candidat qui peut postuler que ça soit au poste de la présidence et autres. Cette élection est ouverte à tout le monde si et seulement si celui-ci remplit les critères. Pour l’avenir de la jeunesse centrafricaine, et le développement de notre pays, nous allons organiser une élection transparente et crédible », a promis Norbert Pounaba, président du comité d’organisation.

Les dépôts des candidatures sont déjà lancées à compter de la date du lundi 28 novembre au mardi 27 décembre 2022. Avec de tel comportement, peut-on un jour confier la gestion de ce pays à un jeune ?  Affaire à suivre.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires