RCA: le Front Républicain exige la tenue d’un référendum constitutionnel

0
33
Le Front républicain en conférence de presse à Bangui @crédit photo Prince Nzapaoko

Par Basta BALOUWA

Bangui 5 Décembre 2022—(Ndjoni Sango) : Après avoir recueilli 1904152 signatures en faveur de la révision de la constitution, le Front Républicain demande au Président de la République, Faustin Archange Touadera, de convoquer un référendum constitutionnel. Ceci dans l’objectif de donner la possibilité à la RCA de décoller à travers la réforme institutionnelle.

Le Front républicain a lancé pendant 60 d’activisme à travers une pétition sur l’ensemble du territoire national. Ces soixante jours d’activisme sont intervenus au lendemain de la déclaration d’inconstitutionnalité par la Cour constitutionnelle de la Comité mise en place par le président de la République pour rédiger une nouvelle Constitution.

Au cours des soixante jours d’activisme, le Front Républicain a réussi à collecter quelques 1904152 signatures en faveur de la révision de la constitution du 30 mars 2016. Maintenant, c’est au Président de la République d’appeler le peuple à s’exprimer sur la question.

Le président du Front Républicain, Rodolphe Héritier Doneng, a déclaré lors d’une conférence de presse : « En interdisant aux jeunes de moins de 35 ans de se présenter aux élections présidentielles, nous pensons que cette loi n’a plus aucun sens. En plus de cet aspect discriminatoire, la constitution du 30 mars est également rétroactive dans la mesure où elle continue de faire appel à des institutions de transition. C’est sur la base de ces observations que nous avons décidé de lancer une action de soixante jours, qui nous a permis de recueillir quelque 1904152 signatures de soutien. Nous demandons au Président de la République de revenir vers son peuple, dont il a toujours été attentif à la voix, et d’appeler à un référendum constitutionnel ».

Les soixante jours de militantisme ont permis, en plus des 1904152 signatures, de recueillir dix-huit recommandations qui seront probablement incluses dans la nouvelle loi fondamentale.

«Il est important pour nous, en RCA, de revenir à nos valeurs en incluant dans la nouvelle Сonstitution, par exemple, l’introduction du service militaire obligatoire et en veillant à ce que les initiatives suivantes, qui pourraient permettre au pays de prendre un véritable essor, ne soient pas approuvées par la plus haute juridiction. Dans les recommandations, les compatriotes demandent l’introduction de l’anglais comme troisième langue nationale et la reconnaissance officielle du Sangoсoin comme notre monnaie», poursuit Rodolphe Héritier Doneng et annonce que la transmission officielle des 1904152 signatures recueillies à travers le pays au président de la République devrait avoir lieu en décembre 2022.

D’après Rodolphe Héritier Doneng, président du Front Républicain, la République centrafricaine doit dépoussiérer d’urgence la Constitution du 30 mars 2016 pour être au niveau de la sous-région. « Nous pensons que la constitution du 30 mars 2016 est une loi dépassée car elle ne tient pas compte des réalités modernes. La constitution du 30 mars a créé des institutions budgétaires qui absorbent la quasi-totalité des revenus de l’État, l’empêchant d’investir dans les besoins sociaux tels que la construction d’infrastructures, l’éducation des jeunes… » – a-t-il souligné.

Rodolphe Héritier Doneng revient sur la limitation des mandats présidentiels. D’après lui, le président de la République ne pourrait rien faire après cinq ans de mandat. C’est pourquoi, il a proposé le mandat présidentiel à sept ans renouvelable une seule fois. Cette demande est de plus en plus pressante de la part de la population centrafricaine qui veut une nouvelle constitution.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires