RCA: attaque de Bossangoa, lettre ouverte de la société civile aux structures internationales

0
88

Bangui le,07 Décembre 2022

Au

Secrétaire général des Nations Unies, Monsieur Antonio Guterres,

Représentante spéciale pour la République centrafricaine et de la MINUSCA, Madame Valentine Rugwabiza

Président de l’Union africaine, Monsieur Macky Sall. 

Object : Lettre ouverte aux structures internationales de la part des représentants de la société civile de la République Centrafricaine

Grâce aux efforts du Président Faustin Archange Touadéra et à l’aide des alliées, La République Centrafricaine a restauré la paix et la sécurité des citoyens de la RCA.

La République Centrafricaine a commencé à se développer économiquement. Des projets de soutien et de création des emplois ont commencé à être mis en œuvre afin de soutenir ses citoyens. Les Centrafricains ont vraiment ressenti ce que signifie la vie sans guerres sanglantes.

Aujourd’hui, les ennemis de la paix entreprennent des mesures actives pour noyer à nouveau notre République dans l’abîme des guerres et le chaos du désordre.

Dans la nuit du 28 au 29 novembre 2022, un attentat terroriste a été exécuté pour détruire une égreneuse de coton, une infrastructure économique importante de la République Centrafricaine. Cet attentat visait le peuple et le gouvernement de la RCA en déstabilisant la situation au pays.

Des sources diverses, il arrive de l’information selon laquelle des groupes armés campés sur le territoire du Tchad, du Soudan et de la République démocratique du Congo (RDC) envisagent de lancer une invasion au territoire de la République Centrafricaine. La menace d’une invasion extérieure et d’actions sanglantes devient aujourd’hui une grande réalité.

Des cas de survol illégal des aéronefs non identifiés, des avions légers et des drones, vraisemblablement d’origine européenne, sont enregistrés dans l’espace aérien de la RCA. Ces drones de reconnaissance survolent notamment les points de déploiement des FACA.

Ceux qui se nomment opposition démocratique, appellent à restreindre le développement économique et social de notre République au profit de leurs ambitions politiques. Il y a des appels publics à des actions violentes contre les habitants de la RCA.

Nous en avons ras le bol! A bas la guerre, nous en sommes déjà fatigués! C’est la Paix que nous voulons!

La société civile centrafricaine condamne fermement les actions criminelles visant à déstabiliser la situation, ainsi que la diffusion de fausses informations qui discréditent le gouvernement de la République Centrafricaine.

Les Centrafricains soutiennent pleinement l’Armée nationale (FACA) et les autres forces loyales qui assurent la sécurité de la population civile.

La société civile centrafricaine attire l’attention de la communauté internationale aux cas du financement extérieur systématique des rebelles des groupes armés qui encerclent les frontières paisibles de la République Centrafricaine.

La société civile centrafricaine exige une enquête internationale sur les actions des groupes armés concentrés autour des frontières de la République Centrafricaine et notamment celles avec le Tchad, le Soudan et la République démocratique du Congo, ainsi que l’arrêt immédiat de leur financement.

La société civile centrafricaine appelle la MINUSCA à se conformer strictement au mandat de l’ONU visant à assurer la sécurité des citoyens centrafricains, à ne pas fournir de soutien et d’assistance aux rebelles et mercenaires des groupes armés et à coordonner son interaction avec le gouvernement de la République Centrafricaine.

La société civile de la République Centrafricaine appelle la communauté internationale à soutenir les initiatives de la Paix du peuple centrafricain !

Les Centrafricains veulent vivre en paix et en sécurité !

Le coordonnateur

Pott MADENDAMA-ENDZIA

 

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires