RCA: timide reprise des activités après la fête du nouvel an

0
62
Centrafrique-Bangui-Ndjoni-Sango
Une vue de la ville de Bangui en pleine circulation @Erick Ngaba

Par Prince Wilfried NZAPAOKO

Bangui 4 janvier 2023—(Ndjoni Sango): La fête de nouvel an, célébré sur tout le territoire centrafricain, continue de faire son petit bonhomme de chemin. Ce qui fait que les activités ont timidement repris dans certains administrations, établissements scolaires et dans les marchés publics.

La nuit du 31 décembre au 1er janvier a été marquée par la célébration de la nouvelle année dans le monde entier. Ces moments de joie, de retrouvailles et de remerciements ont été célébrés dans les églises avec le réveillon et dans certains lieux publics. Après ces moments de festivité, l’on constate une faible reprise des activités et la mévente chez certains commerçants.

Les constats relevés sont énormes du côté des établissements publics exceptés les instituts privés. L’école Kokoro dans Bimbo 3 est l’une des écoles publiques où les cours sont encore paralysés avec l’absence de certains enseignants et élèves, même son de cloche au Lycée de la paix. Du côté des commerçants, des détenteurs des petits restaurants, on enregistre la mévente.

Beaucoup de commerçants ont estimé que les marchandises ont connu la mévente à défaut d’argent. Car, les fêtes de fin d’années ont fait dépenser les foyers.

« J’ai réalisé un bénéfice avant et pendant les fêtes de Noël et du nouvel an. Mais depuis hier, les marchandises installées ont connu la mévente. Les clients ne s’approchent pas pour acheter du coup je constate que cela est dû au manque d’argent. Car, les Centrafricains aiment festoyer et les sous ont été dépensés durant ces moments de fête », a déploré Aline une commerçante au marché Kété-Goussa dans la commune de Bimbo 3.

La fête du nouvel est célébrée une fois chaque année. Et c’est une occasion pour certains de festoyer en oubliant d’épargner une partie de leur revenu. Tandis que d’autres ont constitué des garanties financières pour faire face à des charges qui viendront après les fêtes. Tout compte fait, les banques commerciales et les microfinances seraient aux secours de ses agents à déficit de financement avec des découverts bancaires.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires