RCA: absence des filles pendant les heures de cours après les congés

0
36
Les-jeunes-filles-du-lycée-de-Miskine-durant-la-célébration-de-la-journée-des-martyrs-en janvier 2016 à Bangui @crédit photo Erick Ngaba

Par Josiana  Jolidon TCHECKOE

Bangui, 6 janvier 2023— (Ndjoni Sango) : En République Centrafricaine, les cours ont déjà repris après les congés de noël et de nouvel an mais les jeunes élèves filles ne participent pas vraiment au cours. Toujours dehors pour se tresser entre elles et même danser, c’est un constat réel partout dans certains établissements publics et même privé de la  Capitale Bangui. Le quotidien Ndjoni Sango a parcouru quelques lycées, pour savoir la raison de non-participation des cours de ces élèves.

Ce comportement est très fréquent chez les filles,  au lycée Renaissance de Galabadja les jeunes filles  ne s’intéressent pas au cours, elles sont constamment sous les manguiers  hors du lycée. Parfois elles étalent des pagnes pour s’assoir et se tresser les unes après les autres. Une maman âgée de 45 ans confirme cette attitude exagérée.

« C’est leur place habituelle elles sont toujours ici devant ma maison, parfois c’est moi qui les chasse. Et avec ça elles disent à leurs parents qu’elles viennent à l’école, c’est vraiment malheureux de voir nos jeunes filles comme ça. », a déploré Nadège KOULI.

Au lycée Barthelemy BOGANDA, toujours des jeunes filles sous les arbres en faisant des photos alors que les autres sont dans les salles en train d’apprendre les cours de leurs professeurs. Une élève en classe de 6eme se dit c’est parce que leurs professeurs viennent rarement.

 « Après les congés nos professeurs ne viennent pas comme d’avant c’est pourquoi on est dehors et ces sont ceux des matières comme Histoire Géographie, math même de l’anglais aussi. », a déclaré Anita DENGA.

Il faut signaler que, ce comportement provient des élèves filles qui viennent fraichement en classe de 6eme. Il est important pour les parents de bien veiller sur l’éducation de leurs enfants et le Ministère de l’Enseignement de penser aussi à affecter les professeurs dans les établissements pour une meilleure éducation des jeunes filles de nos jours.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires