RCA: le gouvernement fixe les nouveaux tarifs de transport urbain face à la pénurie de carburant

0
91
taxi au centre ville

Par Erick NGABA

Bangui 10 janvier 2023— (Ndjoni Sango): Le gouvernement fixe les nouveaux tarifs de transport urbain en République centrafricaine. Cette mesure est prise pour réguler le secteur de transport après la revue en hausse de prix du carburant.

Le secteur de transport urbain en République centrafricain connaît un changement. Ce changement est dû à l’augmentation des prix du carburant dans le pays. Un litre de super qui se vendait à 855 franc CFA se vend aujourd’hui à 1300 franc CFA.

Du coup, le transport a pris un coup dur. Certains transporter de taxis et bus ont cessé leurs activités pour protester contre la hausse de prix du carburant.

Face à cette situation, le gouvernement veut réguler le secteur de transport en fixant des nouveaux tarifs de transport urbain. Par un arrêté interministériel, le gouvernement établit ces tarifs pour les bus de transport en commun, les taxis, bus et taxi-motos.

« Les tarifs des transports routiers publics urbains et interurbains des personnes en République centrafricaine sont fixés ainsi qu’il suit : tarifs du jour, le transport collectif dans les centres urbains est fixé à 225 FCFA par personne, et le transport collectif du centre-ville en provenance ou à destination de PK12, Bimbo, Landja, Catin, et aéroport est de 300 FCFA. Les tarifs de nuit, le transport collectif dans les centres urbains est fixé à 300, et le transport collectif du centre-ville en provenance ou à destination de PK12, Bimbo, Landja, Catin, et aéroport est à 400», indique l’arrêté interministériel signé par les ministres des transports et du commerce.

Par ailleurs, les tarifs de courses ordinaire et horaire pendant le jour sont respectivement fixés à 2.000 et 45.00 FCFA, et pendant la nuit sont à 3000 et 6000 FCFA. Une course du centre-ville en provenance ou à destination de PK12, Bimbo, Landja, Catin, et aéroport est à 2.500 FCFA.

Pendant ce temps, les prix de moto-taxis sont fixés à 250 FCFA pour un trajet d’au moins 6 km, 400 FCFA pour un trajet d’au moins 12 km.

Ces dispositions s’appliquent pour sur toute l’étendue du territoire centrafricain. Des voix s’élèvent au sein de la population pour contester non seulement contre la hausse de prix du carburant, mais aussi des transports. Pour beaucoup de Centrafricains, ces mesures relatives aux couts de carburant et du transport vont rendre la vie chère à la population.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires