RCA: les produits MOCAF sont de plus en plus de mauvaise qualité

0
174
Les produits de la brasserie MOCAF

Par Mamadou NGAINAM

Bangui 9 janvier 2023—(Ndjoni Sango) : L’on constate aujourd’hui que les produits proposés par la société Mocaf qui détient le monopole en la matière en République centrafricaine sont de plus en plus critiqués de par la qualité. Les consommateurs ne cessent de dénoncer ce manque de sérieux, malheureusement, on constate que les choses ne s’améliorent pas, d’où la nécessité de la libéralisation du secteur de boisson pour la concurrence.  

Les Centrafricains ont constaté qu’à l’approche des fêtes, la société MOCAF a cette habitude de produire dans la précipitation des boissons de mauvaise qualité aux consommateurs. L’une des filiales du groupe Castel du géant français installée en RCA depuis plusieurs années, la brasserie Mocaf fournit à la population centrafricaine de boissons. Selon les témoignages auprès des grossistes, elle s’inscrit dans la logique de martyriser ses propres clients.

Financement de troubles et rébellions

Cela n’est pas un sécret de polichinelle. Le Groupe Caster est éplinglé dans un rapport accablant de l’ONG américaine The Sintry d’avoir financé les groupes rebelles et mercenaires étrangers en Centrafrique pour mieux protéger ses affaires, mais encore dans l’intoxication de celle-ci par une mauvaise qualité de production de boissons.

Vu qu’elle détient le monopole de la boisson dans le pays, la MOCAF fait sa production à la faveur de multiples demandes sur le marché sans prendre en compte les normes conventionnelles de fabrication de Boisson. C’est ainsi qu’elle a perdu pendant des decenies déjà la licence de la production de Cocka Cola en Centrafrique. Cette pratique se fait au vu et au su des autorités centrafricaines qui laissent faire.

Mais aujourd’hui, la population se plaint de la mauvaise qualité de boissons produite par Mocaf. Elle souhaite changer de gout et de qualité. Nombre de Centrafricains ont des mauvais témoignages sur la consommation des produits MOCAF, car beaucoup sont tombés malades après avoir consommé les produits MOCAF. C’est l’on voit aujourd’hui sur les marchés à Bangui tant de boissons importées.

Les Centrafricains ont encore en mémoire de ce rapport qui l’a accablé, mais la MOCAF continue de mettre à la portée des Centrafricains des produits de mauvaise qualité. Il y a aujourd’hui une nécessité de favoriser la concurrence.

Comment comprendre que la Centrafrique qui est un vaste pays dispose d’une seule brasserie de boisson ? L’on peut comprendre facilement que c’est bien l’absence de concurrence qui laisse le champ libre à la MOCAF de produire une qualité de boisson comme bon lui semble sans respecter les normes conventionnelles.

C’est pourquoi, il faut des solutions pour arriver à mettre fin à ce désormais dans la consommation des boissons afin de garantir une meilleure sécurité sanitaire à la population. Il faut donc effectuer des contrôles sur la production de la MOCAF.

Pour beaucoup de Centrafricain, la libéralisation du secteur de boisson à travers l’implantation d’autres usines constitue une urgence de l’heure. C’est pourquoi, le gouvernement doit tout mettre en œuvre afin de veiller sur les qualités de produits qu’on vend à la population.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires