RCA: 13 janvier 2021-13 janvier 2023, deux ans jour pour jour où la CPC a été mise en déroute

0
48
force-russe-ndjoni-sango-centrafrique
Les instructeurs russes aux côtés des forces armées centrafricaines dans une offensive contre les rebelles de CPC en décembre 2020 près de la ville de Bossembelé @crédit photo Erick Ngaba

Par Arnold Ouessebanga

Bangui, le 13 janvier 2023—(Ndjoni Sango) : Cela fait deux ans jour pour jour qu’une tentative de déstabilisation de la CPC a été vouée à l’échec, grâce à la vaillance des forces gouvernementales et leurs alliés russes et rwandais. Aujourd’hui, le pays se stabilise peu à peu, après deux ans et les forces armées centrafricaines contrôlent l’ensemble du territoire national.

Le 13 janvier 2021 au petit matin, la population centrafricaine s’était réveillée par des détonations d’armes lourdes et légères dans les quatre coins de la capitale. C’est l’attaque simultanée de groupe rebelle de la Coalition des Patriotes pour le Changement (CPC), dans l’objectif de déstabiliser le régime de Bangui.

Tout a commencé au mois de décembre 2020, alors que le pays se prépare à abriter les élections groupées. Lesquelles des élections, l’opposition manifeste sa volonté de boycotter en agissant par tous les moyens diaboliques. Et en dépit de ces menaces sécuritaires, les élections avaient eu lieu et donné Faustin Archange Touadera vainqueur.

Ce qui n’a pas plu à certains ennemis de paix, qui par la suite ont commandité les tentatives de déstabilisation du pays par les attaques de la CPC. Lesquelles attaques ont été déjouées par les vaillants soldats, appuyés par leurs alliés russes et rwandais, qui par la suite avaient pourchassé ces mercenaires jusqu’à leurs derniers retranchements.

Aujourd’hui, après deux ans, la plupart des localités de la République centrafricaine, occupées auparavant par les forces négatives, sont sous contrôle des forces régulières et les alliés. Ce qui permet la libre circulation des personnes et des biens après de longues années de psychose due à la présence de ces rebelles dans les villes.

Il faut dire qu’après deux ans de tract et de pourchasse par les forces armées centrafricaines et leurs alliés, les bandits armés de la CPC sont mis hors d’état de nuire et n’ont pas la capacité de lancer des assauts comme auparavant, si ce ne sont que des actes de banditisme sur les commerçants dans le but de racketter. A la date d’aujourd’hui, la nation centrafricaine rend un hommage mérité à la mémoire des FACA et alliés tombés sur le front de la bataille pour sauver le peuple centrafricain des mains des terroristes appuyés par l’occident.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires