RCA: les mauvaises pratiques en vogue dans les établissements scolaires

0
97
Centrafrique-Ndjoni-Sango
Des candidats composent le baccalauréat au centre numéro 3 au lycée de Miskine @photo Ercik Ngaba

Par Prince Bouanga

Bangui 16 Janvier 2023-(Ndjoni Sango) : avec la hausse des tarifs de transport dans le pays, de plus en plus de jeunes qui fréquentent les établissements scolaires publics se plaignent du mauvais comportement de certains enseignants qui en profitent pour leur demander des faveurs et leur soutirer de l’argent. Une pratique inadmissible à dénoncer avec véhémence.

Comme s’ils avaient les oreilles bouchées, des enseignants à la mentalité douteuse qui se livrent aux mauvaises pratiques signent et persistent dans leurs activités du bas du ventre malgré les campagnes d’informations et les appels à la lutte contre ces mauvaises pratiques de la part des autorités du pays. S’ils ont accepté le noble métier d’enseignant pour éduquer la jeunesse qui est l’avenir du pays, ils doivent aussi être des repères et des modèles pour ces jeunes qu’ils éduquent.

« Certains de nos enseignants nous demandent, voire même nous exigent de leur payer le transport pour qu’ils viennent au cours. Ceux qui paient sont garantis d’avoir de bonnes notes et ceux qui paient pas savent qu’ils n’auront pas la moyenne dans la matière de l’enseignant en question » témoigne un élève au Lycée des Martyrs.

Sous aucun prétexte, la corruption ne devrait pas faire partie du vocabulaire des enseignants et les nombreuses plaintes des élèves qui fusent ces derniers temps devraient les recadrer. Demander à des élèves qui ne travaillent pas de vous payer le transport parce que les prix ont augmenté n’est pas justifiable, c’est à l’Etat qu’il faut s’adresser.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires