RCA: quand le G-16 montre sa méchanceté envers les Centrafricains

0
205
Les leaders d'opposition du BRDC

Par Mamadou NGAINAM

Bangui, 16 janvier 2023—(Ndjoni Sango) : Les ennemis des Centrafricains continuent de se faire démasquer par leurs actes diaboliques. C’est le cas du Groupe des Organisations de la Société civile pour la défense de la constitution du 30 mars 2016 (G-16), qui dans un communiqué a fait mention d’une crise constitutionnelle du 24 octobre alors qu’il y’en a aucune. Seule la classe politique de l’opposition et ces disciples sont au courant de cette conspiration.

Comme d’habitude les opposants politiques regroupés dans le BRDC n’ont toujours rien à faire que d’organiser des manifestations contre la volonté du peuple, des agissements sans impact sur les ondes et les réseaux sociaux. Après avoir reçu des fonds en provenance de France, ces leaders de l’opposition sans vision politique ont pour unique activité d’utiliser les gens pour discréditer les autorités centrafricaines et les efforts du gouvernement.

Comme cela ne suffisait pas, ces ennemis de la paix appellent les partenaires de la RCA et tous les Etats qui soutiennent la démocratie de considérer le pays de Barthelemy Boganda comme un Etat dictatorial. Ces allégations sans fondement prouvent à suffisance que ces hommes politiques sont prêts à vendre ce pays aux étrangers. Entretemps, ils ont demandé aux bailleurs financiers de Centrafrique de suspendre toute aide financière avec notre pays.

Dans cette même note, ils ont encore demande aux partenaires techniques et financiers de la RCA, de suspendre à nouveau un appui budgétaire en faveur de ce pays. Ce qu’ils ignorent, c’est que malgré la suspension de cette aide budgétaire, les autorités centrafricaines, ont fait de leur mieux pour faire face aux exigences mensuelles des Centrafricains en payant le salaire et autres charges accessoires sans tendre la main du mendiant comme ils le pensent.

Ces leaders d’opposition ne cessent de se perdre dans leur idée. Des plans machiavéliques déjoués par les Forces armées centrafricaines et leurs alliés russes et rwandais, un meeting tenu en échec à Paris contre la volonté du peuple, qui continue de réclamer une nouvelle constitution, devrait servir de leçon à ces apprentis sorciers, qui continuent de perdre de repère. A cause de ces agissements, l’on n’a tendance à dire que ces opposants politiques ont peur d’affronter Touadera aux urnes.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires