RCA: attaques de Beloko, Karl Kikobet exige une enquête concrète

0
276
Karl Kikobet Pataki, leader jeune en conférence de presse @crédit photo Marly Pala

Marly Pala

Bangui 23 janvier 2023—(Ndjoni Sango): A l’aube du samedi 22 janvier dernier, la ville de Beloko, frontalière avec le Cameroun a été le théâtre d’attaques d’un groupe de bandits armés, ayant attaqué le siège de la douane provoquant ainsi des pertes en vies humaines et en matériels. Face à cette situation, Karl Michael Kikobet Pataki, un des leaders jeunes, condamne avec fermeté cette attaque et demande l’ouverture d’une enquête, lors d’un point de presse tenu le lundi 23 janvier au stade 20.000 places à Bangui.

Depuis ces derniers temps, certaines villes intérieures de la République centrafricaine font face de menaces sécuritaires. Des attaques lancées par des bandits armés visent essentiellement des endroits stratégiques et détruisent les biens publics.

La récente attaque est celle Par perpétrée dans la ville de Beloko, précisement dans les locaux de la douane, frontalière avec le Cameroun, où d’énormes dégâts sont constatés.

Face à cette situation préoccupante, plusieurs voix se sont levées pour condamner cet acte crapuleux. C’est pour cette raison que Karl Michael Kikobet Pataki, l’un des jeunes leaders de Centrafrique en a profité pour condamner ces agissements et demande l’ouverture d’une enquête, tout en félicitant la bravoure des FACA.

« C’est avec un cœur profondément attristé que je tiens cette parole. Car lorsqu’un jeune est en danger où qu’il se trouve, cela m’affecte directement. En effet, depuis quelques temps, les ennemis de la paix en Centrafrique n’ont cessé de s’attaquer à la paisible population à travers des actes terroristes et de tuerie dans nos villes. C’est inadmissible, voire inhumain. C’est pourquoi, nous la condamnons avec dernière énergie tout en partageant les douleurs aux familles endeuillées. Et nous exigeons qu’une enquête soit diligentée afin de situer les responsabilités et traquer les auteurs et coauteurs de ces actes odieux à la justice. Nous demandons aussi au gouvernement de prendre sa responsabilité de protéger la population qui a déjà trop souffert. Et nous en profitons pour féliciter nos vaillants soldats et leurs alliés, dont la riposte a permis d’arrêter l’avancement des assaillants », a-t-il déclaré.

Cette attaque vient après celle contre l’usine d’égrenage de coton de Bossangoa où d’énormes dégâts matériels ont été déplorés.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires