RCA: demande d’audience de Bozizé, le président Touadera reste ferme sur ses principes

0
1665
Le Président de la République Faustin Archange TOUADERA

Par Cyrille YAPENDE

Le Président de la République Faustin Archange TOUADERA
Le Président de la République Faustin Archange TOUADERA

Bangui 9 janvier 2020— (Ndjoni Sango) : Le Président centrafricain, Faustin Archange Touadera, a donné son accord avec les principes sur son éventuelle audience avec l’ex-président François Bozizé, même s’il la date du tête-à-tête n’est pas encore dévoilée. Cette information est confirmée à Ndjoni Sango par des sources proches du président fondateur du parti Kwa Na Kwa, qui ne voient pas d’un bon œil le schéma choisi par le régime de Bangui. 

Ce n’est pas un secret de polichinelle pour le citoyen lambda qui sait que l’atmosphère politique centrafricaine est actuellement ébranlée par rapport au retour incognito de l’ancien Président, François Bozizé, qui souhaite ipso facto rencontrer l’actuel Chef de l’Etat dans une audience publique.

Depuis le 13 décembre 2019, suite à l’annonce officielle du retour à Bangui de François Bozizé par son mouvement politique, l’ex putschiste du 15 mars 2003, a introduit une demande officielle par l’entremise de son bureau politique pour solliciter une audience publique avec son ancien Premier ministre de 2008 à 2013 et actuel Président de la République, Faustin Archange Touader.

Cependant, cette demande semble devenir une lettre sans suite par le régime de Bangui. Pour cause, l’ex-président Bozizé a posé beaucoup de conditionnalités dans sa demande d’audience avec le président de la République. Des conditionnalités jugées indignes d’un ancien Chef de l’Etat, par Javon Zama Papa, président du Mouvement Centrafrique Débout (MCD) qui déplore que l’atitude de l’ex président ne favorise pas une collaboration et la paix.

Même son de cloche chez certains caciques du Mouvement Cœurs-Unis(MCU) que nous avons interrogé, confirment clairement que les conditions exigées dans la demande d’audience par Bozizé ne permettent pas une bonne collaboration vis-à-vis de l’actuel homme fort de la République Centrafricaine.

Pour le camp du parti KNK, à travers un proche de l’ancien président déchu par la coalition rebelle de la Séléka, le 24 mars 2013, Palais présidentiel comme lieu de l’audience indiqué par le président Touadera n’est pas approprié à la sécurité de Bozizé.

« l’ancien président a refusé de rencontrer l’actuel de Chef d’Etat au Palais de la Renaissance pour des raisons de sécurité. Les informations dignes de foi que nous avons à notre possession ne s’avèrent que les cadres du pouvoir actuel veulent profiter de cette occasion pour mettre la main sur François Bozizé mais pour quelles raisons », a-t-il sifflé.

Pour tenter de désamorcer les bombes, cette même source du parti KNK souhaite que l’audience entre Bozizé et Touadera soit en présence de certains témoins oculaires comme les trois leaders de la confession religieuse, les Ambassadeurs accrédités en Centrafrique afin d’éviter l’étouffement du contenus de la déclaration solennelle de leur « champion ».

Ce dernier va même loin pour pousser un sacré coup de gueule en ces termes : « pourquoi traiter Bozizé de cette manière, pourquoi cette persécution réservée a cet digne fils du pays ! Ou bien Touadera veut faire son mea culpa à Bozizé à huis-clos ».

Une manière pour le parti Kwa Na Kwa de rester en ordre de bataille derrière leur président fondateur pour préparer les prochaines échéances électorales du décembre 2020. Depuis son retour en catimini, l’ancien président Bozizé refuse de dévoiler ses intentions politiques sans se voir avec son ancien premier ministre. 

avatar
  S’abonner  
Notifier de