RCA : Les leaders politiques appellent au respect des mesures préventives contre le COVID-19

0
392
Le président Touadera salue les leaders de l'opposition

Le président Touadera salue les leaders de l’opposition

Par Cyrille YAPENDE
Bangui 28 mars 2020— (Ndjoni Sango) : Dans le cadre de lutte contre le coronavirus qui continue de ravager le monde entier, certains leaders politiques comme Martin Ziguélé de MLPC, Abdou Karim Meckassoua, du Chemin de l’Espérance et Anicet Georges Dologuele de l’URCA, ont respectivement appelé les Centrafricains à respecter les mesures préventives édictées par le gouvernement. Pour freiner la propagation de cette pandémie qui sévit en République Centrafricaine.
Après que la société civile et le Conseil National de l’Ordre des Médecins, Chirurgiens-dentistes, ont engagé le gouvernement à prendre des mesures fortes pour barrer la route à la prorogation du COVID-19 en Centrafrique, et en même temps, conseillé aux Centrafricains de respecter les consignes hygiéniques dictés par le gouvernement et ses partenaires.
C’est le tour des trois leaders de différentes formations politiques qui ne sont pas restés indifférents. Ils ont appelé leurs compatriotes au respect des mesures préventives contre le coronavirus et aussi engagé le gouvernement à fermer les lieux de culte, les établissements scolaires, universitaires et de limiter le nombre de personnes dans des bus et taxis de transport urbain…
Pour Martin Ziguele, Président du Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain(MLPC), a indiqué que pour manque d’infrastructures médicales sophistiquées dont la RCA ne dispose pas pour faire face à une telle pandémie, les Centrafricains doivent obligatoirement respecter les mesures de prévention.

« Depuis deux semaines, nous avons connu des cas avérés du COVID-19 dans notre pays. Peu importe qu’ils soient importés, mais ils sont déjà dans le pays et ils constituent une réalité avec laquelle nous vivons tous les jours. Compte tenu de la situation de notre pays sans les grands moyens, nous n’avons que la prévention, parce que, pour lutter contre le coronavirus, il faut des infrastructures médicales sophistiquées, des personnels soignants, des infirmiers et des appareils d’assistance respiratoire que nous n’avons pas ici. Donc, notre seule salue réside dans la prévention », a conseillé le leader du MLPC.

Le Président du MLPC s’est, par ailleurs, insurgé contre les personnes qui prennent encore à la légère le COVID-19 parce que si « le coronavirus devient endogène c’est-à-dire, s’il sévit au sein de la population centrafricaine, nous n’aurons plus personne », s’est interrogé Martin Ziguélé.
Il a aussi félicité le gouvernement pour les mesures prises et l’a encouragé à prendre des mesures plus fortes. Pour lui, malgré que les autorités interdisent les gens d’aller dans les débits de boisson, certaines personnes continuent de se rassembler autour des boissons traditionnelles comme les vins de palme dans les quartiers.

Pour les empêcher, « il faut que les forces publiques soient utilisées pour empêcher que les gens se retrouvent autour de l’alcool dans les quartiers. Deuxième problème, c’est l’école, vous savez, ceux qui vont à l’école, sont des jeunes qui peuvent être de vecteurs possibles de COVID-19 dans leurs familles respectives. Nous suggérons que les vacances de Pâques soient anticipées, au lieu d’avril, on les donne maintenant pour que ces jeunes soient confinés et les débits de boisson par terre soient surveillés par les forces publiques. Et que nous puissions attendre que l’orage passe, parce que, nous n’avons aucun moyen de lutter contre le coronavirus, s’il arrivait endogène c’est-à-dire partager par les Centrafricains »,-a-t-il prévenu.

Même son de cloche chez le leader du Mouvement Chemin de l’Espérance, Abdou Karim Meckassoua qui a appelé à l’unité nationale pour faire face à ce virus appelé COVID-19, en invitant tous les partis politiques à œuvrer ensemble avec le gouvernement, afin de conjuguer tous les efforts pour combattre ensemble cette pandémie.

Le Président de cette formation politique a appelé aussi à une prise de conscience générale de toute la population, dans un esprit de « responsabilité individuelle et collective, pour observer et suivre scrupuleusement tous les consignes actuels et futurs donnés par le gouvernement », a déclaré Abdou Karim dans une note de 2 pages, signée le 24 mars 2020.

Le Président de l’URCA, Anicet Georges Dologuele n’est pas resté en marge de ceux qui appellent le gouvernement à aller au-delà des mesures préventives contre le COVID-19.
Le Chef de file de l’opposition a conseillé aux Centrafricains, de respecter les principes d’hygiène inspirés par les autorités légitimes mais aussi, il a interpellé le gouvernement à prendre des mesures drastiques pour éviter le « pire ».
Malgré plusieurs appels lancés par les leaders des partis politiques visant à pousser le gouvernement à prendre des mesures plus fortes contre la pandémie du coronavirus, l’exécutif hésite encore à prendre une décision dure alors que la RCA est passé d’un à 5 cas des personnes testées positives au COVID-19.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments