Covid-19 en RCA: quand les policiers profitent de la situation pour racketter comme de vieux ripoux 

0
339
Centrafrique-police-Covid19-Ndjoni-Sango
Des policiers régulent le transport en commun à Bangui

Par Fiacre SALABE

Bangui 19 avril 2020—(Ndjoni Sango): Depuis l’avènement du Coronavirus en Centrafrique il y’a déjà un mois, certains services déconcentrés de l’Etat comme la police centrafricaine, en fait de la beurre frauduleusement, sur le dos des pauvres populations, à cause de ce fameux virus morbide. Les conducteurs des taxis, bus et taxi-motos, en font véritablement les frais face à la distorsion organisée à ciel ouvert par les agents de la police centrafricaine.

Parmi la plénitude des mesures édictées par les autorités centrafricaines pour lutter contre le Covid-19, se trouve la limitation du nombre de personnes dans les transports en commun, notamment, dans les taxis, bus, et taxi-motos. Pour faire appliquer et respecter ces mesures, les agents de la police centrafricaine sont déployés sur les grandes artères de la capitale par le gouvernement, comme moyens de répression.

De toutes ces mesures contre le Coronavirus en Centrafrique, nulle part, il n’est indiqué la taxation de quelconque quittance, devant être imposée aux conducteurs de taxi, bus et taxi-moto, transportant un nombre élevé de clients à bord. Alors que les agents de police centrafricaine déployés sur le terrain, ont de bon gré, fixé des taxes à payer par ces conducteurs, en ces moments de dure labeur.

Pour certaines brebis galeuses parmi ces agents de police, ils poussent l’audace et  osent même cogner durement quelques conducteurs surpris avec un nombre dépassé de clients, à bord de leurs véhicules, ou du moins, sur leurs taxi-motos. Outrés, ces conducteurs ne savent à quel saint se vouer. Vu que la raison du plus fort est toujours la meilleure,  ils appellent à la responsabilité du gouvernement, de veiller à ce que cette servitude qu’ils ont assez subi, soit démystifiée.

« Nous sommes vraiment au-dessus du comportement affiché par les éléments  de police qui sont déployés sur la route, pour des contrôles des mesures prises par les autorités, et qui se livrent à des actes purement barbares sur nous. Ils osent imposer des taxes et quittances à payer, on se demande si c’est aussi dans les mesures prises par le gouvernement », Guy Yanguéré, un conducteur de taxi-moto  explique ainsi sa déception.

Pour quelques conducteurs interrogés, même si certains d’entre eux ne respectent pas à la lettre ces mesures, il n’est pas question pour ces agents de police, de les ramener à la raison, que de les racketter. Tout porte à croire que, le gouvernement se donne la responsabilité de contrôler de près, ces contributeurs à établir l’ordre  qui excelle dans ces comportements consistant à arnaquer les pauvres conducteurs sur le terrain, sur le dos de la lutte contre le Covid19.

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments