RCA: engagement des groupes armés dans le programme de vaccination établi par le gouvernement

0
3283
programme-vaccination-ndjoni-sango-CENTRAFRIQUE
seminaire gouvernement, groupes armés et partenaires sur le programme de vaccination des enfants @crédit photo Marly Pala

Par Marly Pala

Bangui 10 décembre 2020—(Ndjoni Sango). Pour mieux contribuer au renforcement des activités de la santé en général et de la vaccination en particulier afin de garantir un avenir sain à toute la population centrafricaine, le ministère délégué chargé des relations avec les groupes armés, le ministère de la santé publique et de la population et les représentants des 14 groupes armés signataires de l’accord de paix se sont rencontrés dans le cadre du forum national sur la vaccination en République Centrafricaine.  La rencontre a eu lieu le mardi 8 décembre dans la salle de conférence de National Hôtel à Bangui.

Les défis sécuritaires restent un enjeu capital en ce qui concerne le libre accès pour les services sanitaires en République Centrafricaine. Car, plusieurs villes du pays sont encore sous le contrôle des groupes armés. Ce qui rend difficile l’accès dans certaines zones, des agents de services sanitaires.

Et pour trouver de palliatif à ce problème afin d’éradiquer des crises sanitaires et le taux élevé de mortalité, il faut réunir toutes les parties prenantes autour d’une même table pour échanger.

C’est pour cette raison que le gouvernement, les groupes armés et les partenaires internationaux se sont engagés pour créer des conditions de sécurité optimales pour la libre circulation des agents de santé, des partenaires humanitaires dans les zones difficiles d’accès.

Un forum très important, car il émane de l’une des priorités du président Faustin Archange Touadera, a affirmé Docteur Pierre Somsé, ministre de la santé publique, qui s’en est réjoui.

« Cette réunion fait partie du processus de sommet de haut niveau organisé par le gouvernement, sur la vaccination. C’est un forum très important car le Chef de l’Etat a fait de la réduction des mortalités infantiles et des mères, sa plus haute priorité sur le plan de la santé. C’est pour cela que la vaccination des enfants et des femmes est prônée. C’est pourquoi, il a décidé d’organiser un sommet pour faire le plaidoyer auprès des partenaires internationaux pour que d’ici deux ans en allant, toutes les femmes et les enfants quels que soient leurs milieux puissent être vaccinés. A cela, il faut réunir tous les acteurs afin de dialoguer sur la question sécuritaire pour faciliter les actions dans les zones qu’ils occupent et de prouver le réalisme des efforts consentis par les autorités centrafricaines dans le domaine sanitaire. Ce qui est à encourager », a-t-il déclaré.

Il a poursuivi que les groupes armés ont contribué pour la plupart au programme de santé, surtout pour les campagnes de vaccination et demandé à ce que cette collaboration se renforce pour donner la preuve au monde entier que les groupes armés ne sont pas des obstacles pour les campagnes de vaccination, mais plutôt, ils soutiennent ce processus.

Cette rencontre tripartite intervient suite à l’augmentation du nombre d’enfants non vaccinés à cause de l’inaccessibilité ou encore séquestration des agents de santé dans les zones occupées par les hommes armés, mais aussi le pillage, le vandalisme et la destruction des infrastructures sanitaires commis par ces derniers dans plusieurs villes de la République Centrafricaine.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments