RCA: des tractations et hésitations freinent-elles la mise en place du gouvernement DONDRA ?

0
596
Le président Touadera et son nouveau premier ministre Henri-Marie Dondra en 2017@crédit photo Erick Ngaba

Par Cyrille YAPENDE

Bangui 21 juin 2021—(Ndjoni Sango) : Depuis sa nomination le 11 juin 2021 par le Président de la République, le nouveau Premier ministre Henri Marie DONDRA aurait de la peine à mettre en place les membres de son gouvernement dit de « large ouverture ». Selon les indiscrétions, la lenteur autour de l’officialisation du gouvernement est due aux pourparlers et doutent sur les personnes qui devraient faire partie de cette équipe gouvernementale.

Après sa réélection à la tête de la République centrafricaine à l’issue de l’élection présidentielle du 27 décembre dernier, le Président TOUADERA, investi pour un second mandat, a nommé par décret présidentiel son ancien ministre des finances et du budget, Henri Marie DONDRA comme le Premier ministre.

Près de deux semaines de sa nomination, tous les indices indiquent que le nouveau locataire de Pétroca fait face à des tractations au sein de sa famille politique (MCU) et leurs alliés politiques regroupés dans la plateforme Bê Oko.

Or, des sources de bonne foi au sein du Mouvement Cœurs-Unis (MCU) du Président TOUADERA rassurent que ce retard est dû aux consultations menées par le Premier ministre qui veut tendre la main à toutes les couches sociales du pays avant de composer son gouvernement de large ouverture. Cette démarche semble incomprise par les caciques du régime qui mise sur la politique de la « fermeture » aux partis politiques d’opposition.

« Le Premier ministre, dans sa première prise de parole suite à sa nomination, parle d’un gouvernement de large ouverture, et cette chanson veut dire simplement que la composition des membres de ce gouvernement serait inclusive à toutes les forces vives de la nation. Mais attention, le MCU et ses alliés politiques veulent tailler la part du lion au détriment des autres partis d’opposition », a précisé cet observateur politique sous couvert de l’anonymat.

Cependant du côté de la majorité présidentielle, on parle du pouvoir «  discrétionnaire » du Chef de l’Etat et son Premier ministre : « Cette lenteur, personne ne peut l’interpréter du fait que ça relève du pouvoir discrétionnaire du Président de la République et son Chef de gouvernement. Au niveau de notre plateforme Bê Oko, aucun parti politique n’a sollicité ni imposé un quelconque département ministériel  en guise de récompense », a sifflé l’un des leaders politiques au sein du mouvement Bê Oko.

Pendant que le milieu politique s’interroge sur le retard dans la mise en place du gouvernement, les consultations à la Primature continuent de faire son petit bonhomme de chemin. Les politiques, les diplomates accrédités en République centrafricaine et certains représentants des organismes des Nations-Unies passent en tour de rôle pour rencontrer le nouveau premier ministre.

De toutes les façons, un adage dit « quelle que soit la durée de la nuit, le soleil finira par apparaître ». Ce qui laisse entendre que le gouvernement DONDRA serait connu dans les prochains jours, donc, patienter et œuvrant grandement les oreilles pour suivre les noms des admis aux postes des membres de ce gouvernement qui se compose en ce moment.

En attendant, l’heure est grave, le pays fait face actuellement à des difficultés sécuritaires et économiques donc le Premier ministre n’ a pas le temps à perdre, et doit nécessairement faire le gouvernement afin de faire face à ces multiples cas de défis que connaît le pays.

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments