RCA: les députés remontés contre le ministre de l’intérieur et de la sécurité

0
158
Michel Nicaise Nassin, le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique

Par Cyrille YAPENDE

Bangui 18 octobre 2021—(Ndjoni Sango) : Les députés de la nation sont en colère contre le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique, Michel Nicaise Nassin, qui refuse de se présenter à moult reprises à l’Assemblée nationale suite à sa convocation visant à s’expliquer sur la situation sécuritaire très délétère qui prévaut dans le pays. Face à son refus, le Président de l’Assemblée nationale Simplice Mathieu Sarandji menace de saisir le Premier ministre, via une lettre de protestation, au nom de ses collègues.

Les ministres de la défense nationale et de la reconstruction de l’armée et celui de l’intérieur et de la sécurité publique ont été interpellés ce 15 octobre 2021 par la représentation nationale, suite à la tension armée dans l’intérieur du pays ces derniers temps.

A sa grande surprise, Michel Nicaise Nassin, ministre de l’intérieur et de la sécurité publique ne s’est pas présenté à ce rendez-vous très attendu par le parlement et le peuple centrafricain, qui attendent des explications de ces deux responsables de la sécurité en République centrafricaine.

Face à ce refus, les députés ont unanimement décidé de reporter cette interpellation à une date ultérieure et appelle le membre du gouvernement à respecter les élus de la nation qui sont les représentants du peuple. Certains députés en colère ne cachent pas leur indignation vis-à-vis de ce membre du gouvernement.

Parmi lesquels, Jean Sosthène Dengbe, Président de la commission défense et sécurité et député de Berberati 1,  ne se décolère pas devant le comportement du ministre de l’intérieur et de la sécurité publique.

« A plusieurs reprises, le ministre Michel Nicaise Nassin refuse de se présenter devant le parlement en cas d’interpellation, et là l’Assemblée nationale est obligée de prendre les choses à deux mains. On est là pour le peuple et il ne doit pas être humilié par un ministre. Quand on interpelle, on n’interpelle pas au nom d’un député mais plutôt au nom de la population », a-t-il dénoncé sans passer par le dos de la cuillère.

Même son de cloche chez Dominique Yandocka, député de la 1ère circonscription du 4ème arrondissement de Bangui, qui  est déçu de ce comportement qui n’honore pas la République :

Vous comprenez la déception qui est la nôtre, et ce que vous avez constaté dans l’hémicycle, les collègues députés sont mécontents de ce comportement. Ça fait plusieurs fois que ce ministre a été convoqué pour se déférer devant la commission ainsi que pour débattre en plénière, il n’a jamais pris le temps de se déférer et fournir des raisons qui ne sont pas appropriées. Ce comportement est un manque de respect vis-à-vis du peuple centrafricain », a-t-il expliqué.

Après avoir vidé leur sac sur la malveillance de ce personnage de ministère de l’intérieur et de la sécurité publique, les députés ont décidé de le convoquer pour une dernière fois.  Et en cas d’un second désistement, ils prendront leur responsabilité au nom du peuple centrafricain.

Les mots très forts des députés ne sont pas passés inaperçus puisque le Président du parlement est allé dans le sens de ses collègues pour décider d’adresser au Chef du gouvernement Henri Marie Dondra, dès ce 18 octobre 2021, une note de protestation au nom de tous ses collègues parlementaires.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires