RCA: un braquage d’environ 7 millions de FCFA par les rebelles de l’UPC dans la Basse-kotto

0
276
Ali-ndarrass-ndjoni-sango-centrafrique
Le chef rebelle de l'UPC Ali Ndarassa et ses élements

Bangui 4 avril 2022—(Ndjoni Sango): Plusieurs usagers ont été braqués par un groupe de rebelles de l’UPC, le mercredi dernier dans la localité de la Basse-Kotto. Les assaillants ont dépouillé les victimes de tous leurs biens et emportés une somme de 7 millions de francs CFA. Cette information a été confirmée par plusieurs sources locales contactées par Ndjoni Sango.

Cet acte de braquage signalé à plus de 40km de la ville d’Alindao, dans la Basse-Kotto au centre est de la République centrafricaine, cible en total cinq passagers sur leurs motocyclettes en provenance de la ville de Bambari, selon des sources concordantes contactées.

« Ce sont tous des commerçants qui quittaient la ville d’Alindao pour se rendre à Bambari, préfecture de la Ouaka pour faire des achats. Dès leur arriver au village Tagbia, situé à 40km de la ville d’Alindao sur axe Bambari, ils sont tombés dans le filet des hommes en armes assimilés aux éléments de l’UPC qui les ont dépouillés avant de les libérer », a avancé une autorité locale qui requiert l’anonymat.

Cette scène de braquage confirme les rumeurs selon lesquelles, les combattants rebelles de l’UPC d’Ali Darassa, membre de la coalition des patriotes pour le changement (CPC), renforcent leur position dans cette localité de la Basse-Kotto ces derniers temps.

Cette situation affecte les populations de cette région qui appellent les autorités du pays à déployer davantage les forces armées centrafricaines (FACA) et les forces alliées russes pour protéger les civils devant les combattants rebelles qui s’organisent de nouveau.

Depuis le début du conflit armé 2013 qui a déchiré ce pays, cette région de la RCA était sous contrôle du chef de guerre Ali Darassa de l’UPC. Mais la contre-offensive des forces gouvernementales appuyées par leurs alliés russes en 2021, a permis de libérer cette partie du territoire sous le gouffre des rebelles.

En fuite dans leurs cachettes dans la brousse, ces forces négatives changent de stratégie pour opérer désormais comme des coupeurs de route. Cette situation empêche les populations à vaquer librement à leurs occupations de peur de se croiser avec ces bandits de grand chemin.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires