RCA: le gouvernement dans un plaidoyer auprès des partenaires sur la vision RCA 2050

0
114
RCA-horizon-2050-ndjoni-sango.CENTRAFRIQUE
Lancement de l'Etude Nationale Prospective au parlement centrafricain par le président Touadera @crédit photo Erick Ngaba

Par Marly Pala

Bangui 11 avril 2022—( Ndjoni Sango) : En vue de mobiliser des ressources pour les réalisations de la vision de la République centrafricaine, le ministère du plan et le PNUD ont organisé un atelier d’information et de plaidoyer auprès des partenaires techniques et financiers sur le projet d’Etude Nationale Prospective 2050. La rencontre a eu lieu le vendredi 8 avril au ministère du plan à Bangui en présence du Premier ministre Félix Moloua et de différentes personnalités institutionnelles.

La République centrafricaine éprouve d’énormes difficultés, après les multiples conflits armés qui ont perduré dans le pays. Cela a impacté sur plusieurs domaines et provoque un frein pour le développement.

A cet effet, de nombreux mécanismes pour une sortie de crise ont été mis en place par le gouvernement y compris les organisations nationales et internationales, afin de trouver de palliatif à ces situations.

C’est dans cet ordre d’idée qu’une étude nationale prospective dite RCA 2050 est projetée afin de mobiliser des ressources auprès des partenaires techniques et financiers pour la rendre effective. Et comme le temps presse et que beaucoup restent à faire, un atelier d’information est initié afin de rappeler les partenaires sur la question.

A en croire Urbain Nerry Cyrille Mballa, coordonnateur technique RCA 2050, cette rencontre s’inscrit dans le cadre de plaidoyer : « Les points clés de cette rencontre entre le Premier ministre et les partenaires de la RCA sont de faire de plaidoyer afin mobiliser des ressources pour la réalisation de la vision de la RCA, initiée par le ministère de l’économie depuis 2020, dont le processus traîne à accélérer. Nous sommes satisfaits, car à la sortie de cette réunion, il y a eu des promesses d’ordres techniques et financiers, donc je pense que l’objectif est atteint pour cette réunion », a-t-il affirmé.

Il faut rappeler que des difficultés liées à la pandémie de COVID-19, à l’insécurité, au manque des ressources humaines et la mobilisation des fonds ont fait que ce projet d’étude a eu de retard à être exécuté. Car, le processus dépend des déplacements dans les villes intérieures du pays pour pouvoir informer la population et faire des enquêtes

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires