RCA: l’assassinat d’un musicien Sud-soudanais provoque une inquiétude à Bambouti

0
129
Des combattants rebelles dans une localité de la RCA

Par Cyrille YAPENDE

Bangui 25 avril 2022—(Ndjoni Sango) : L’assassinat d’un sujet Sud-soudanais le 17 avril 2022 à Bambouti par les bandits armés de l’UPC, a provoqué une tension persistante dans cette localité où les autorités appellent le gouvernement à déployer les forces loyalistes pour y restaurer l’autorité de l’Etat.

Depuis le dimanche dernier, la tension n’est pas au beau fixe à Bambouti, l’une des Sous-préfecture du Haut-Mbomou, localité située à 1.412 km de Bangui, partageant la frontière avec le Sud Soudan.

Cette tension fait suite à la tuerie crapuleuse d’un artiste chanteur Sud-soudanais invité pour un concert sur ce territoire centrafricain. L’homme a été abattu par les bandits armés de l’UPC d’Ali Darassa qui errent encore dans la brousse.

La tension a aussitôt monté d’un cran dans la ville à cause de la rumeur de représailles des Sud-soudanais qui menacent de venger la mort de leur compatriote assassiné par les rebelles sur le sol centrafricain. Devant cette inquiétude, les autorités locales appellent à déployer les forces de défense et de sécurité en cas des éventualités.

« Aujourd’hui, la situation risque de se dégénérer à tout moment. Parce que, après son enterrement, ils vont revenir pour venger la mort. Pour éviter ce conflit, je lance un cri d’alarme au Chef de l’Etat et le gouvernement, parce que le président est le garant de la sécurité du peuple centrafricain. L’armée est positionnée à Obo et va falloir détachée une partie à Bambouti dans l’immédiat pour sauver cette situation sinon, la ville de Bambouti serait assiégée par les Sud-soudanais », a prévenu Jean Bernard Anioué Gbissigui, député de Bambouti sur les ondes de Radio Ndekeluka.

L’absence des forces gouvernementales de cette localité de Haut-Mbomou laisse le champ libre aux criminels armés qui dictent leur volonté à ces paisibles populations qui ne savent pas à quel se vouer. Il ne passe pas un jour sans qu’ils provoquent des scènes de désolation sur les civils.

Face à cette emprise imposée par les bandits du chef de guerre Ali Darrassa, les populations appellent les autorités à une réaction d’urgence. Car, ces bandits qui se déguisent aujourd’hui à des coupeurs de routes et des braqueurs ont assiégé la localité de Bambouti depuis un certain temps à l’absence des forces gouvernementales.

Ils ont foui les contre-offensives des FACA et leurs alliés dans le centre-sud de la RCA pour se retrouver à Bambouti à la frontière avec le Soudan.

5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires