RCA: « Les recommandations du dialogue républicain, si elles ne sont pas insérées dans la nouvelle constitution? » s’interroge Stanislas Dobi Kokota

0
73
Doby Kokota coordonnateur de l'ONG Tongolo Ti Bêafrika @crédit photo Prince Nzapaoko

Par Prince Wilfried NZAPAOKO

Bangui 13 juin 2022—(Ndjoni Sango): Le coordonnateur de l’ONG  Tongolo ti Bé-africa, Stanislas Dobi Kokota, est revenu sur les différentes recommandations formulées lors du dialogue républicain avec proposition de les introduire dans la nouvelle loi mère. Ce besoin manifesté a été prononcé lors d’une table ronde organisée la semaine dernière à l’hôtel Ledger de Bangui, par son association avec les professionnels des médias.

Le grand débat national qui s’est tenu à Bangui du 21 au 27 mars 2022 entre le gouvernement et les forces vives de la nation a fait naître plus de 600.000 recommandations formulées par les représentants de ces différentes entités qui ont pris part à ces discussions.

Ces multiplications suggestions formulées par les Centrafricains sont encore sur les tables des autorités centrafricaines notamment du parlement pour suivre la procédure normale de la mise en œuvre.

L’ONG Tongolo ti Bé-africa est l’une des organisations de la société civile qui a aussi mené de nombreuses actions pour la levée de l’embargo sur les armes, et pour la lutte contre la violation des droits humains par les forces onusiennes en RCA.

A cela ajoute aussi sa lutte dans la défense des victimes des conflits armés en Centrafrique avec le soutien d’une association juridique qui fait dans la gratuité des prestations juridiques. Aujourd’hui, vient le tour de cette ONG de se prononcer sur la révision de la loi mère en se référant aux suggestions issues du dialogue républicain.

«Les autorités centrafricaines et les responsables de différentes plateformes de la sociétés civiles, les responsables des partis politiques et autres se sont réunis autour de la table pour parler des problèmes qui freinent le développement de la RCA afin de trouver des pistes de solution. Ces discussions ont fait sortir des grandes lignes qui sont les recommandations qui nécessitent d’être prises en compte et insérées dans la nouvelle Constitution », a expliqué Stanislas Dobi Kokota, leader de Tongolo ti Bé-africa.

« Dans la Constitution du 30 mars 2016, il y’a un l’article 153 qui parle d’un blocus et l’article 154 qui parle de la transition. Alors la transition pour qui et pourquoi ? La RCA doit toujours demeurer dans la transition ? C’est l’addition de ces erreurs qui nous poussent à demander l’accélération du processus de la nouvelle loi mère auprès du chef de l’Etat. A quoi serviront ces recommandations si elles ne sont pas utilisées et appliquées par ceux qui les ont formulés ? s’est-il interrogé.

Peut-on dire que le dialogue républicain est-il une occasion pour la population d’opter pour une nouvelle constitution?

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires