RCA: les maires exigent la tenue d’un référendum constitutionnel

0
70
Marche à Bangui pour un référendum constitutionnel @crédit photo Prince Nzapaoko (Août 2022)

Par Prince Wilfried NZAPAOKO

Bangui 8 août 2022—(Ndjoni Sango) : Les autorités municipales de la ville de Bangui et les environs par la voix du maire de la commune de Bégoua, Jean Emmanuel Gazanguinza, se disent favorables au référendum constitutionnel. Cette affirmation intervient le jour où le peuple Centrafricain réclame la révision de la constitution du 30 mars 2016 en soutenant le référendum constitutionnel permettant aux Centrafricains d’avoir une nouvelle loi mère qui cadre aux exigences de l’heure.

La grande mobilisation organisée par les associations de la société civiles le samedi 6 août 2022, regroupant plusieurs entités dont les autorités locales à l’exemple des maires des différentes localités, Jean Emmanuel GAZANGUINZA maire de Bégouaa profité de l’occasion au nom de ses pairs, pour donner leurs avis favorables sur la proposition de loi visant à modifier la constitution du 30 mars 2016.

Pour le maire de Bégoua, le gouvernement dispose des fonds propres pour organiser la tenue effective du référendum constitutionnel : « Il y’a certaines personnes qui disent que le gouvernement n’a pas les moyens d’organiser le référendum. Mais nous sommes là pour les prouver le contraire que nous avons nos fonds propres pour le faire. C’est pourquoi nous ne souhaiterions pas seulement la modification de la loi mère mais plutôt une nouvelle constitution et nous exigeons à ce que ce référendum constitutionnel puisse avoir lieu au mois d’octobre », souhaité le représentant des mairies Jean Emmanuel Gazanguinza.

Les maires se sont appuyés sur les autres pays de l’Afrique qui modifient sans problème leur constitution. C’est pourquoi, pour les maires, la modification de la constitution n’est pas un problème car cela garantie une stabilité politique.

« Dans certains pays de la sous-région à l’exemple du Cameroun ; Gabon et le Congo-Brazzaville, tous ces dirigeants ont fait des années sur le pouvoir 4 mandats parce qu’ils ont modifié la constitution de leurs pays et jusqu’à lors leurs nations se développent à merveille. Alors que chez nous, il y’a des gens  qui nous ont assez dominé qui s’opposent à ce projet de révision de Constitution parce qu’ils veulent qu’on reste toujours sous leur emprise. Nous disons plus jamais ça, c’est pourquoi nous les maires nous demandons une nouvelle constitution car, notre pays ne peut plus continuer avec cette loi mère qui n’est autre chose que la constitution de transition », a-t-il conclu.

Ces manifestations initiées par les plateformes de la société civile ont également eu lieu dans certaines villes du pays plus précisément à M’baiki, Paoua, Bangassou, Nola, Berberati, Alindao, Paoua, Birao, Bria, Bozoum et autres.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires