RCA: acquittement de la femme accusée de disparition mystique de sexe des hommes à Ndelé

0
143
Comparution devant le tribunal de grande instance de Ndelé sur l'affaire de disparition des appareils génitaux des hommes

Par Basta Balouwa

Bangui 22 août 2022 – (Ndjoni Sango) : La ville de Ndélé, chef-lieu de la préfecture de Bamingui-Bangoran a tenu sa première audience correctionnelle de l’année en cours le vendredi 19 août 2022 dans le nouveau palais de justice de cette localité. L’audience est portée sur les faits divers relatifs à l’affaire de Katidja Mousstapha, la femme accusée de disparition mystique de sexe des hommes dans la ville.

En effet, le tribunal de grande instance de Ndélé a possédé à l’audience correctionnelle des divers. Au cours de cette audience, la femme, Katidja Mousstapha, accusée de faire la magie noire pour disparaître les appareils génitaux des jeunes-hommes, a aussi comparu pour les faits qui lui sont reprochés.

Pour mémoire, au courant du mois de juillet 2022, selon les habitants de cette localité, Katidja Mousstapha, âgée de 34 ans a utilisé des pratiques mystiques pour faire disparaître les sexes des hommes. Selon les témoignages, si cette femme touche un homme ou lui allumer la lampe torche au visage, le sexe de ce dernier disparaît.

Arrêtée par la gendarmerie, cette dame aurait avoué cette pratique avant de ramener les sexes de deux jeunes. De leur retour de la gendarmerie, les 6 autres garçons ont vu leurs sexes disparaître après avoir salué leurs deux camarades. Ce phénomène mystérieux venait du Nigéria, selon les sources locales.

C’est ainsi que le procureur de la République près du tribunal de grande instance de Ndélé, le magistrat Don Lukas Liako Service a inscrit à l’ordre du jour de cette audience correctionnelle ce fait divers qui défait les chroniques.  Ainsi, la femme accusée de faire disparaître les sexes des hommes qui a été arrêtée le 21 juillet 2022, est relaxée pour infraction non constituée de preuves.

Finalement, la dame qui a comparu avec les quatre jeunes hommes qui prétendaient qu’elle a fait disparaître leurs sexes, est acquittée faute de preuves. Selon le procureur Don Lukas Liako Service, rien ne prouve que les sexes de ces jeunes hommes aient disparu puis réapparu. Selon une autre source, ce phénomène est en réalité dû à l’impuissance résultant d’une psychose et du stress chez ces garçons.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires