RCA: la présence des FACA à Bria inquiète les bandits armés de la CPC

0
171
Les FACA dans la ville de Ndélé pour illustration

Par Basta Balouwa

Bangui 16 Septembre 2022-(Ndjoni Sango) : L’aguerrissement et le professionnalisme des FACA ont permis de déjouer une attaque des forces négatives réunies au sein de la nébuleuse coalisation des patriotes pour le changement (CPC) le mardi 13 Septembre 2022, à Bria chef-lieu de la préfecture de Haute Kotto.

Les multiples formations, recyclages et stage des Forces Armées Centrafricaines (FACA) grâce à la vision politique du président Touadéra mise en application par le ministre de la défense nationale Claude Rameaux Biro, commencent à porter leurs fruits avec l’aguerrissement des soldats qui continuent de traquer les bandits rebelles transformés en coupeurs de route.

C’est ainsi que dans la matinée du 13 septembre, plusieurs dizaines d’hommes armés ont tenté d’attaquer une position de l’armée nationale au quartier Gobolo à la périphérie de la ville de Bria. Malheureusement pour ces derniers, les FACA qui disposent des moyens sophistiqués ont riposté énergiquement pour mettre en débandade les assaillants qui vont prendre la poudre d’escampette.

C’est ce qui a confirmé le préfet de la Haute Kotto Evariste Binguinendji « Il y a eu des crépitements d’armes ce matin, mais présentement, la ville est calme. Les assaillants qui sont venus ne sont pas rentrés dans la ville. Ils sont restés de l’autre côté de la rive Kotto. C’est de là-bas qu’ils ont fait des tirs à l’arme lourde. Ces tirs n’ont pas duré cinq minutes et, ils sont repartis en courant. C’était juste pour chercher à faire des victimes mais heureusement, ils n’ont pas fait de victimes » a-t-il rapporté au micro de nos confrères de la Radio Ndeke Luka.

Autrement dit, les FACA ont réduit au maximum la capacité de nuisance des groupes armés qui veulent torpiller le processus de la paix et de la réconciliation nationale. C’est pourquoi ces derniers se sont transformés en braqueurs pour terroriser la population civile. Ces derniers ne peuvent pas s’hasarder à s’attaquer directement aux FACA maintenant. Ils brillent que dans des viols, pillages, vol…

C’est ce qu’a témoigné un habitant de Bria qui a vécu les faits : « Aux environs de 4h du matin, ils nous ont surpris dans notre village. Ils ont fait du porte-à-porte pour nous demander de l’argent, des cigarettes, du sucre et du café. Ceux qui ont pu leur donner quelque chose, ont été épargnés. Mais ceux qui n’avaient rien, ont été violentés. Ils ont même violé des femmes. », a-t-il précisé.

Encore une fois, c’est  la population civile qui paie le lourd tribut des agissements pervers de la CPC, mais ils doivent comprendre que l’armée nationale, sous le leadership du ministre Claude Rameaux Biro monte en puissance et est aguerrie aujourd’hui. Elle fera de son mieux pour les traquer, les débusquer et les mettre hors d’état de nuire.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires