RCA: quand la fainéantise gagne les administrations publiques

0
106
Centrafrique-Bangui-Ndjoni-Sango
Vue partielle de la capitale centrafricaine, Bangui @photo Diaspora

Par Prince Wilfried NZAPAOKO

Bangui 23 septembre 2022— (Ndjoni Sango) : L’administration publique semble devenir une auberge espagnole pour certains cadres et agents de l’Etat qui font de cet édifice public un lieu où ils viennent et rentrent à l’heure qu’ils désirent. Cette habitude déplorée par les filles et fils du pays cause desretards dans le traitement des dossiers à évacuer.

Dans chaque administration, il existe un document qu’on appelle « règlement intérieur », ce document contient les règles censées réguler le  bon fonctionnement de cette administration.

Le cahier de présence ou d’évènement est un document où les heures d’arrivées et de sorties de chaque fonctionnaire sont mentionnées suivies d’une observation. Cette instruction semble ne pas être respectée par certains fonctionnaires.

Le travail démarre dans l’administration publique à 08h00 à défaut des tracasseries causées par le transport urbain et autres imprévus telles que les urgences familiales et sanitaires, certaines personnes arrivent aux environs de 08h30 minutes dans leurs lieux de travail. Ceci est une exception et cette excuse ne devrait pas être une habitude ou un profit pour ceux qui sont censés travailler pour le développement de la RCA.

Selon les constats faits, certains cadres et fonctionnaires arrivent au bureau à 09heures voire même 10h et partent en pause à 12heures pour revenir une heure plus tard au bureau.

D’autres profitent des heures de pause pour revenir bosser 1h du temps et rentrer à la maison ou ailleurs à 14h. Ce comportement fait traîner le pays en ce sens que les usagers se plaignent de la lenteur dans le traitement de leur dossier.

Ces différentes plaintes ont alerté les hauts dirigeants qui ont par la suite initié une stratégie qui est celle qui consiste à procéder à un contrôle physique des fonctionnaires dans chaque département ministériel.

Cette initiative a permis au ministre de fonction publique de rédiger un rapport qui lui permettra de prendre des décisions sur ces anomalies et mettre fin à ce laisser-aller qui gagne du terrain dans nos administrations.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires