RCA: Quand la volonté du peuple se manifeste par le referendum constitutionnel

0
48
Marche à Bangui en faveur d'un référendum constitutionnel en août 2022 @crédit photo Prince Nzapaoko

Par Fofito Mattas

Bangui 4 novembre 2022—(Ndjoni Sango) : Le projet de la révision constitutionnelle connaît des avancées considérables malgré les agissements de la classe politique de l’opposition. Cette volonté du peuple qui a permis à la réélection du président Faustin Archange Touadera à la magistrature suprême ne cesse de s’accroitre. Tel est le cas de nombreux meetings sanctionnés par la convocation d’un referendum constitutionnel d’ici le 18 décembre 2022.

Le peuple Centrafricain s’est levé comme un seul homme le 22 octobre 2022, dans une marche demandant au président actuel d’organiser un référendum constitutionnel. Cette volonté du peuple souverain longtemps manifesté a retenu l’attention des autorités compétentes. Telle est l’intérêt porté par l’homme de 30 mars 2016, qui s’est rendu sur les lieux du meeting pour écouter son peuple.

Le projet de la relecture de la nouvelle constitution a été tout d’abord la volonté du peuple Centrafricain. Les nombreux meetings organisés par la société civile à l’exemple du Front Républicain, ont permis au président Touadera d’écouter son peuple et de faire sa volonté.

« Je suis Centrafricain et tout ce que je veux c’est avoir un dirigeant qui nous conduit au bon port. C’est le cas du président Touadera. Nous souhaiterons à ce qu’il honore la volonté du peuple qui le soutien sans faille. Le chef d’Etat actuel a une bonne vision politique pour l’émergence de la RCA au pourvoi, ne pas le maintenir au pouvoir vu que c’est la volonté du peuple ? », a souhaité Joachim Ngbon.

Le communiqué publié par le BRDC après la destitution de la présidente de la Cour constitutionnelle Danielle Darlan, par le président Touadera, est rejeté par le peuple Centrafricain. Cette population s’est rendu compte de la mauvaise foi et la manipulation des leaders de l’opposition démocratique.

« Si aujourd’hui, la classe politique de l’opposition réunie autour du Bloc Républicain pour la Défense de la Constitution (BRDC), s’oppose à ce projet, ça veut dire qu’ils ne sont pas des vrais nationaux. Parce qu’un Centrafricain est celui qui aime et qui cherche des voies et moyens pour développer son pays et non comploter avec les mains invisibles pour punir ses compatriotes. C’est injuste le communiqué publié par cette plateforme qui manque de vision politique », a dénoncé un citoyen qui requiert l’anonymat.

Malgré les réactions sans importances du BRDC, considérées comme un non-évènement par le peuple Centrafricain, le projet de la révision constitutionnelle verra le jour. Le peuple souverain a déjà parié sur son candidat, alors autant mieux respecter sa décision, qui finira par triompher.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires