Les relations militaires opérationnelles Algero-Russes

0
83

Bangui 17 Novembre 2022—(Ndjoni sango) : Des observateurs et spécialistes de la géostratégie s’interrogent sur le renforcement des liens entre la Russie et l’Algérie dans le domaine militaire. Car, ce rapprochement entre Moscou et Alger se fait dans le contexte actuel de la guerre en Ukraine. Parce que les relations militaires opérationnelles entre Alger et Moscou sont en phase de connaître un tournant, illustré par les manœuvres conjointes prévues du 16 au 28 novembre 2022 dans la région d’Hammaguir à Béchar. Que cache ce développement de coopération militaire algéro-russe. Cela inquiète plus d’un d’où les interrogations des observateurs qui interpellent la communauté internationale.  

Le passage à un stade opérationnel dans les relations militaires algéro-russes ne date pas d’aujourd’hui, puisqu’après les manœuvres militaires conjointes en Ossétie du sud en novembre 2021 ayant connu la participation d’un contingent algérien, le mois de Septembre 2022 a enregistré la participation d’un détachement de 100 soldats de l’ANP à l’exercice « VOSTOK 2022», organisé à l’extrême orient de la Russie.

Des exercices militaires navals ont été régulièrement organisés par les deux armées, durant ces deux dernières années.

Quelques jours avant ses manœuvres, le Directeur du Service fédéral de la coopération militaire et technique de la Russie, Dimitrii Chougaev, s’est déplacé en Algérie où il a rencontré, le chef de l’État-major de l’armée nationale populaire, Said Chengriha, le 10 novembre 2022.

Cette visite est à inscrire dans le sillage de la consolidation des relations entre les deux armées ainsi que dans le contexte de l’augmentation du budget militaire algérien au titre de l’année 2023, qui tiendra des 23 milliards de dollars, ce qui aurait emmené les responsables militaires russes à convoiter l’Algérie en vue de s’accaparer une part importante de cette enveloppe budgétaire sous forme de contrat d’armement. Cette manne financière qu’engrangera Moscou profitera certainement à financer et appuyer l’effort de guerre en Ukraine.

Les manœuvres de Béchar ne sont qu’un message de Moscou en direction de l’occident, démontrant ainsi la capacité de la Russie à se déployer à proximité des intérêts occidentaux dans l’ouest de la Méditerranée.

La relation indéfectible entre l’Algérie et la Russie sur le plan géopolitique, ce qui place Alger dans le clan pro-russe.

La divergence entre le discours officiel algérien prônant le non-alignement et la neutralité avec la réalité du terrain qui décline une alliance à toute épreuve entre l’Algérie et la Russie.

L’existence d’un clan au sein de l’establishment algérien considérant l’alliance avec Moscou comme étant une sacralité et comme l’un des fondements de l’Etat algérien. Moscou considère l’Algérie comme étant un front avancé dans sa stratégie de confrontation militaire avec l’Occident, auquel elle recourra afin de lui octroyer une portée à sa force de frappe, ce qui érige la frontière algéro-marocaine en une ligne de démarcation entre la zone d’influence occidentale et celle de l’ex-clan socialiste.

Cet alignement à ne plus prouver de l’Algérie sur les positions russes devra conduire les pays occidentaux à revoir leurs stratégie et partenariats avec ce pays, dont les positions vont à l’encontre de leurs intérêts géopolitiques.

Au moment où l’Algérie profite des dividendes de ses contrats énergétiques avec l’occident, elle continue de rehausser sa coopération militaire avec Moscou. Une coopération qui ne se limite pas uniquement au volet bilatéral, puisque l’Algérie a contribué concrètement à faciliter l’implantation militaire russe sur le continent africain.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires