RCA: le président de la CPI à l’écoute des victimes de conflits

0
68
Le président de la CPI Piotr Hofnanski les victimes de conflits lors d'un échange à l'alliance française de Bangui

Par Alfred YEMETCHIPA

Bangui 25 novembre 2022—(Ndjoni Sango):  En visite de travail à Bangui, le président de la Cour pénale internationale, Piotr Hofnanski, a échangé avec victimes de conflits militaro-politiques en Centrafrique. Les échanges ont eu lieu jeudi dernier à l’alliance française de Bangui, en présence de la Directrice exécutive de fonds au profit des victimes, Francisca Eckelmans, de la ministre centrafricaine de l’action sociale, et de la famille. 

En vue de faciliter leur réinsertion et redonner le sens à leur  vie,  les femmes Juristes et les groupes CIAF, DCA, la Fondation Mukwégé et les Médecins d’Afrique appuyés par Le Fonds au profit des victimes, ont échangé travaillé aux côtés des victimes de conflits en RCA.

La visite du président de la CPI et de la directrice des fonds, a permis à ces organisations et victimes de partager leurs histoires et de faire des plaidoyers. avec les victimes de différentes crises en RCA à l’Alliance Française le jeudi dernier  à Bangui.

Plus d’une centaine des victimes venues de différentes régions de la  République Centrafricaine ont massivement répondu à cet échange. Il faut rappeler que des missions ont été effectuées en préalable par des différents groupes et les femmes juristes en vue d’identifier les victimes et les soumettre dans des cellules d’écoute pour leur prise en charge et leur accompagnement à travers des Activités Génératrices de Revenus (AGR).

C’est l’occasion pour le président de  la CPI  de rendre hommage à ces femmes victimes des violences des malheureux évènements que la RCA a connus.  

«Je voudrais par la même occasion vous remercier d’être venues pour vous exprimer  partager vos récits et pour montrer l’impact du travail que fait le projet Fonds pour vous. Je ne suis pas venu à Bangui juste pour rencontrer  mes  collaborateurs du bureau de terrain mais  je suis venu aussi  pour rencontrer les victimes, vous les survivants, vous les bénéficiaires, vous les initiateurs de projet. Vous savez notre travail en tant que juge c’est de rédiger des jugements et de rédiger des décisions. J’ai vu des choses miraculeuses aujourd’hui et je vous remercie. La RCA n’est pas seulement le cœur de l’Afrique mais c’est aussi le cœur de la CPI. J’ai pris bonne de vos plaidoyers et je les   partagerai avec mes collaborateurs dès que j’arriverai au pays », a déclaré Piotr Hofnanski.

Cependant, le gouvernement est représenté par la ministre de l’action sociale et de la famille pour faire le suivi des activités menées par les différentes ONG dans le pays :

«Je voudrais remercier l’équipe de la CPI qui a fait le déplacement en RCA je vous en remercie. Les témoignages des victimes étaient très édifiants. J’ai entendu une victime parlée de RCA1 et RCA2. Elle voulait dire que RCA1, ce sont les victimes de Banyamuléngé de 2002 à 2003 plusieurs femmes ont été violées.  En effet, de 2002 à 2003 plusieurs femmes ont été victimes de viols des Banyamuléngé. Le Fonds au profit des victimes a fait beaucoup par la prise en charge qui va de l’écoute, du référencement, des appuis scolaires et des soutiens matériels c’est formidable. Le réseau communautaire qui sert de relais entre les partenaires de la mise en œuvre est une approche très appréciée par le gouvernement », a fait savoir la Ministre Margueritte Ramadan.

Il faut mentionner que certaines victimes sont délaissées pour compte, et à ce sujet, le gouvernement a suggéré au Fonds de donner un appui pour l’extension dans les 16 préfectures de la RCA. Car, d’après la ministre Margueritte Ramada, le gouvernement est sensé capitaliser ce que font les ONG en RCA.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires