RCA: la campagne de désinformation de la France de plus en plus évidente

0
133
Par Erick NGABA Bangui 9 Novembre 2022— (Ndjoni Sango) : Plusieurs médias africains ont alerté sur un supposé projet français de renversement de pouvoir du président centrafricain, Faustin Archange Touadera, qui se trame depuis à l’extérieur du pays. Selon site web info Afrique Direct, une opération baptisée « Hibou Blanc » sera lancée sur Bangui avec complicité avec certaines autorités centrafricaines proches du président Touadera. Le départ définitif par la petite porte de l’armée française de la Centrafrique laisse planer des doutes dans le pays depuis un certain temps. Des observateurs indépendants laissent croire que la France ne va jamais laisser passer gratuitement le fait que la population a exigé le départ de forces militaires. Des folles rumeurs ébruitées sur les réseaux sociaux font état d’un probable changement politique en Centrafrique. C’est le site d’information Afrique direct vient révéler dans un article publié le 4 novembre 2022. « Opération « Hibou Blanc » cette appellation paraît anodine, mais laisse planer le doute sur l’avenir et la stabilité politique de la République centrafricaine. Une manœuvre depuis le Cameroun pour la déstabilisation de la Centrafrique à travers un coup d’État, a fuité », lit-on dans l’article révélateur d’Afriquedirect. D’après ce média africain, l’opération « Hibou Blanc » est une opération planifiée à Yaoundé au Cameroun. Afriquedirect rapporte que plusieurs personnalités centrafricaines sont impliquées dans cette opération dont des chefs rebelles et des anciens ministres. « Selon une source bien introduite, l’ancien premier ministre de la république Centrafricaine Mahamat Kamoun, et Norbert Gazier aurait eu une rencontre au restaurant Cauzi, à Bastos pour discuter de l’opération HIBOU BLANC la même source affirme que cette rencontre a été possible grâce à un arrangement des services de renseignement Français au Cameroun. Après cette rencontre , KAMOUN a été mis en mission d’accélérer chez les discussions chez un certain Toumaï, des officiers de l’armée ainsi l’opposant Crépin Mboligoumba», informe Afriquedirect. Dans ce coup en préparation, la France est pointée du doigt. La France a été directement indexé, car d’après Afriquedirect, le Français Norbert Gazier déjà cité dans plusieurs tentatives de déstabilisations de certains pays, œuvre depuis un moment pour le rassemblement des chefs rebelles en vue de mener une attaque sur Bangui, capitale centrafricaine. « Dans une conversation diffusée par nos confrères de « Le Média » et attribué à Norbert Gazier nous l’entendons échanger avec une personne sur cette Opération.Tout est prêt pour l’assaut sur Bangui, mais les rebelles devraient attendre la fin de la saison des pluies pour attaquer », rapporte Afriquedirect. Pour l’heure, les autorités centrafricaines ont renforcé davantage les dispositifs sécuritaires depuis les frontières jusqu’à la capitale du pays afin parer à toute éventualité.

Par Mamadou NGAINAM

Bangui 8 décembre 2022—(Ndjoni Sango) : Il est connu de tout le monde et devenu très clair sur le continent africain en général, et pour le peuple de la République africaine en particulier, que la France colonisatrice mène une campagne plus ou moins de désinformation contre les autorités et le peuple de la République centrafricaine et de surcroit le pays alliés stratégique. Plusieurs observateurs évoquent cette campagne dangereuse.

De nombreux analystes politiques ont, tout d’abord, interprété cet acte malhonnête et honteux des autorités françaises comme dû à un fait, à savoir que la France a perdu son influence en Afrique et n’a pas accepté ce fait. L’on sait que la France traverse aujourd’hui en Afrique la pire étape de ses relations avec ses anciennes colonies du continent brun.

Les faits sont là. Et la tendance n’est plus la même comme à l’époque coloniale. Qui aurait cru qu’un pays comme le Mali oserait expulser l’ambassadeur de France de son pays, ou que des manifestants sortiraient en République centrafricaine brandissant des slogans accusant la France de diffuser de fausses informations, tout comme ils demandent à la France et à leur gouvernement d’arrêter le flux de ces fausses informations.

Récemment, la guerre de l’information menée par la France contre les autorités de la République centrafricaine et contre les alliés du pays s’est intensifiée, ce qui a provoqué la colère de la population locale, qui à son tour a multiplié les manifestations pour rejeter cet acte malhonnête.

L’image de la France sur le continent brun a connu une dégradation importante ces dernières années, car cette image a été associée à l’arrogance, car la vieille doctrine du colonialisme qui croit en la supériorité civilisationnelle, humaine et morale de l’Occident est toujours celui qui contrôle de nombreuses décisions françaises concernant sa politique étrangère, notamment avec ses anciennes colonies d’Afrique.

Cette croyance est ce qui pousse la France, par exemple, à ne pas reconnaître ses crimes contre les peuples du continent brun, et tergiverse à les révéler , et continue même à les commettre même à notre époque actuelle, comme cela s’est produit dans les années 90 du siècle dernier, lorsque Paris a provoqué le génocide au Rwanda.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires