RCA: des filiales du groupe Castel citées dans le financement des groupes armés

0
183

Par Basta BALOUWA

Bangui 10 janvier 2023—(Ndjoni Sango) : Cela n’est pas un secret pour personne que les sociétés françaises du géant Groupe Castel sont font partie des grands financiers des groupes armés en Centrafrique. L’on sait que le Groupe Castel dont la Mocaf est filiale, a été épinglé dans un rapport de The Sentry en août 2021 comme financier des groupes de mercenaires étrangers afin de mieux protéger ses affaires en Centrafrique.

Si l’une des filiales de groupe dont la SUCAF, société de production du sucre, a été cité dans ce rapport, c’est dire que les autres filiales comme la MOCAF pourrait être aussi le financeur des groupes armés, car, elles sont de la même famille. C’est pourquoi, acheter les produits venant des filiales du groupe Castel, c’est contribuer à la déstabilisation et aux violences armées en Centrafrique.

Malgré les poursuites et les enquêtes lancées après la publication de ce rapport accablant, le Groupe Castel continue de ses activités criminelles dans le pays. En Centrafrique, la Mocaf est la seule société qui a le monopole de la boisson dans le pays. En absence de concurrence, la société fait une production qui ne répond pas aux normes conventionnelles.

Les produits chimiques pour fabriquer les boissons sont soit de mauvaise qualité, soit doser en petite quantité, alors qu’il y a bien des normes établies pour arriver à mettre à la disposition des consommateurs des bons produits.

Plusieurs consommateurs ont témoigné qu’après avoir bu les bières de la Mocaf, ils sont tombés malade par la suite. Car, les produits de la brasserie évacués sur les marchés ont des effets secondaires. La population s’en plaint mais rien ne change. Et cela se fait au vu et au su des autorités centrafricaines qui laissent faire.

Or, les autorités du pays doivent tout faire pour trouver des solutions à ce problème du secteur de la boisson dans le pays. Les Centrafricains ont encore en mémoire de ce rapport qui l’a accablé, mais la MOCAF continue de mettre à la portée des Centrafricains des produits de mauvaise qualité. Il y a aujourd’hui une nécessité de favoriser la concurrence.

La République centrafricaine est un grand pays. Mais, c’est étonnant que le pays ne dispose qu’une seule brasserie de production de boisson. L’on peut comprendre facilement que c’est bien l’absence de concurrence qui laisse le champ libre à la MOCAF de produire une qualité de boisson comme bon lui semble sans respecter les normes conventionnelles. C’est pourquoi, il faut des solutions pour arriver à mettre fin à ce désormais dans la consommation des boissons afin de garantir une meilleure sécurité sanitaire à la population. Il faut donc effectuer des contrôles sur la production de la MOCAF.

La solution qui importe aujourd’hui est la libéralisation du secteur de boisson pour permettre l’implantation des sociétés de production de boisson dans le pays.

2 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires