RCA: le vin de palme tant aimé par les centrafricains pourrait nuire à la santé

0
157

Par Jolidon Josiana TCHECKOE

Bangui, 05 janvier 2023—( Ndjoni Sango) : Bangui, Capitale de la République centrafricaine, vibre ces derniers temps au rythme de commerce du vin de palme qui a une couleur blanche, connu sous le nom de « kangoya » qui est considéré par une catégorie de la population comme une activité génératrice de revenus et profite aux consommateurs. Malheureusement, cette boisson traditionnelle nuis à la santé faute de qualité présentée par certains vendeurs.

Ce vin naturel, pourtant vitaminé est consommé par bon nombres des centrafricains toutes catégories confondues (jeunes hommes, femmes et vieillards), perd son gout naturel et sa saveur, lorsque certains commerçants mélangent souvent avec des produits toxiques et nocifs pour des raisons évoquées par ces derniers, d’avoir plus de bénéfice.

Partout dans les quatre coins de la ville de Bangui, Bimbo, Bégoua et certaines localités de la République centrafricaine le commerce du vin de palme « kangoya », est devenu monnaie courante.

Certains ont commencé cette pratique de commerce dès leur enfance et considèrent comme une activité génératrice de revenu afin de répondre à leurs besoins quotidiens.

C’est la majorité des raisons fournies par bon nombreux des vendeurs. Cynthia KONDORE, initiée par mère depuis son enfance : « c’est une activité qui vient de nos ancêtres. Je suis née dans ce commerce. Je paie même les études de mes enfants avec les revenus de cette activité » a-t-elle témoigné

Cet aliment nourrissant en principe pour certains centrafricains, perd ses qualités lorsque cela est mélangé par d’autres produits toxiques et chimiques qui sont dangereux pour la santé. Certains vendeurs le mélangent avec des produits nocifs tels que le tramadole, levure, les tubercules de manioc, la sucrette pour ne citer que ceux-là.

Au moment où tous ces produits apportent des conséquences regrettables sur la santé de l’homme, c’est lorsque ce vin de palme n’est pas bien traité pour la consommation. Beaucoup de centrafricains préfèrent mieux consommer qu’à la place de la bière qui est devenue maintenant aussi chère. Wilson MANGALLA un consommateur de kangoya au quartier Galabadja3 : « Le vin de palme est ma boisson préférée, car c’est une boisson naturelle et avec 500f ça me suffit déjà, malheureusement chez certains vendeurs les mélangent avec des produits toxiques et je dirais que si quelque est toxique c’est dire empoisonné. Et c’est un danger pour nous les consommateurs » a-t-il déploré

Rappelant que la boisson alcoolisée de Kangoya est bonne pour la santé lorsque cela garde son originalité depuis sa sortie du palmier jusqu’au lieu de vente. Mais dès lors qu’on la mélange avec des produits toxiques, cela changer sa vraie qualité  et va nuire à la santé des consommateurs.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires