Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: « Nous devons tous conjuguer nos efforts pour ramener la paix dans notre pays »  dixit l’Artiste Grâce-à-Dieu Daoua.

L'artiste producteur Grâce à Dieu Dawa@Fiacre Salabé

L’artiste producteur Grâce à Dieu Dawa@Fiacre Salabé

Par Fiacre SALABE

Bangui le 08 janvier 2018 (www.ndjonisango.net): Suite aux événements du jet de la grenade par les malfrats du 11 novembre 2017, lors un concert animé par le chef d’orchestre Ozagin au rond-point du 5ème arrondissement, l’artiste producteur Grâce-à-Dieu Daoua appelle à la paix, à l’unité et au vivre ensemble entre les centrafricains. Appel lancé à l’occasion du nouvel an non seulement pour la paix en Centrafrique, mais aussi pour la reconstruction du pays afin de faire place à la relance de l’économie, gage du bien-être social de tous.

Dans une interview accordée par la rédaction de Ndjoni Sango, l’artiste Centrafricain Grâce-à-Dieu Daoua s’indigne face aux violences qui continuent de faire rage tant à Bangui qu’à l’intérieur du pays, nonobstant les efforts évertués par les autorités démocratiquement élues.

Il n’est pas passé par quatre chemins pour condamner fermement les actes de violences qui se font par certaines personnes malintentionnées, et qui freinent les actions visant à développer le pays.

Il appelle à la cessation des hostilités à l’intérieur du pays, afin de favoriser le climat des affaires pour la relance de l’économie du pays longtemps chancelée par les effets pervers de la crise.

« Les artistes Centrafricains par ma voix condamnent avec rigueur tous ceux qui continuent de commettre des actes ignobles, indignes et lâches contre leurs frères malgré les efforts de la stabilisation et la sécurisation qui se déploient par nos autorités. Je pense qu’il est temps pour que nous puissions conjuguer nos efforts pour ramener la paix et travailler pour la reconstruction de notre cher et beau pays afin de le hisser dans le concert des nations», a déclaré l’artiste Centrafricain Grâce-à-Dieu Daoua.

Il est à noter que cet appel lancé par l’artiste producteur Grâce-à-Dieu Daoua fait suite au jet de grenade du 11 novembre dernier lors du concert animé par l’orchestre Nouvelle écriture de Ozagin dans le 5ème arrondissement de Bangui.

Pour le jeune artiste producteur, le temps n’est pas à la violence, mais plutôt au rétablissement de la paix, du vivre ensemble entre tous les Centrafricains, gage du développement socioéconomique du pays.

Commentaires

commentaires