Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: les humanitaires endeuillés par l’assassinat d’un agent de CICR à Kaga-Bandoro

Les agents du CICR en séance de formtion à Bangui@Crédit photo Eric Ngaba

Les agents du CICR en séance de formtion à Bangui@Crédit photo Eric Ngaba

Par Eric NGABA

Bangui 06/11/17 (www.ndjonisango.net): La communauté humanitaire en République centrafricaine est endeuillée par l’assassinat d’un agent humanitaire.  Youssouf Atteipe, Chauffeur du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), a été tué samedi dernier à Kaga-Bandoro par un groupe d’hommes armés non encore identifiés. Il a été tué lors d’un convoi humanitaire du CICR qui acheminait des vivres aux personnes rendues vulnérables  par le conflit armé.

Le CICR se dit être choqué et attristé par le meurtre de Youssouf Atteipe, l’un de ses collaborateurs en République centrafricaine. L’incident s’est produit dans la localité de  Kaga Bandoro, au centre-nord du pays à 343 km de la capitale.

Selon un communiqué de CICR qui condamne ce meurtre, Youssouf circulait dans un véhicule arborant clairement l’emblème de la croix rouge

« Nous sommes consternés et bouleversés par le meurtre de notre collègue Youssouf, qui illustre à nouveau un manque flagrant de respect pour la vie humaine », déplore Jean-François Sangsue, chef de la délégation du CICR à Bangui.

Elle ajoute que « le fait que cette attaque ait eu lieu alors que notre collègue convoyait des articles d’assistance destinés aux victimes du conflit en République centrafricaine rend cet acte encore plus tragique et inacceptable»

Par ailleurs, la Coordonnatrice humanitaire en République centrafricaine, Najat Rochdi condamne cette attaque avant de rappeler dans un communiqué qu’un « accès rapide et sans entrave aux populations est une condition essentielle pour pouvoir répondre aux besoins des plus vulnérables »

« La communauté humanitaire entière est consternée par la mort de notre collègue et appelle instamment toutes les parties à protéger les populations civiles ainsi que des travailleurs humanitaires » indique-t-elle.

Marié et père de sept enfants, Youssouf a commencé à travailler comme chauffeur au CICR en février 2013.

Avec la recrudescence des groupes armés, les actes de violence contre les personnels, convois et infrastructures des organisations humanitaires se sont multipliés dans le pays ces derniers mois.

Cette situation contraint les acteurs humanitaires à suspendre ou à limiter leurs activités à plusieurs reprises. Depuis le début de l’année en cours, 13 humanitaires y ont perdu la vie.

D’après la Coordination des affaires humanitaires (OCHA), la situation humanitaire dans le pays reste très inquiétante, alors que 2,4 millions de personnes ont besoin d’une assistance humanitaire. Les humanitaires appellent à un accès sans compromis aux personnes vulnérables.

L’auteur de l’article :

Erick NGABA est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication de l’Université de Bangui où il a obtenu sa licence professionnelle en Journalisme. Free-lance pour plusieurs agences presses internationales, il est le Directeur de Publication et Webmaster de ce site d’information www.ndjonisango.net. Courrier : doctarngaba@gmail.com , +236 72614325

Commentaires

commentaires