Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : poursuite judiciaire contre Nimery Alias Force et les mercenaires français pour terrorisme

Nimery Matar alias Force et Christophe Raineteau, l’un des mercenaires français@Ndjoni Sango

Par Erick NGABA

Bangui 3 juin 2018 (Ndjoni Sango) : La justice centrafricaine lance une enquête judiciaire contre les présumés auteurs de l’attaque terroriste de l’église notre dame de Fatima par Bangui. Un mandat d’arrêt avec dix (10) chefs d’accusations dont acte de terrorisme est lancé contre Nimery Matar Alias Force, chef des extrémistes armés de km5, Christophe Raineteau et Bernard Cousin, mercenaires français.

Conformément aux recommandations de la population centrafricaine pour l’impunité zéro en République Centrafricaine, la justice décide de rattraper les semeurs de troubles et les déstabilisateurs du pays de Barthélémy Boganda.

Pour de nombreux crimes perpétrés dans pays, les Centrafricains se sont prononcés, du 4 au 11 mai 2015, lors du Forum national de Bangui pour dire non à l’impunité.

En effet, la justice centrafricaine vient de mettre sa machine en marche pour traquer les présumés auteurs d’acte terroriste dans la capitale centrafricaine. C’est dans un communiqué lu dimanche 4 juin 2018 sur les ondes de la radio nationale que la Cour d’appel de Bangui a annoncé les mandats contre Nimery Matar alias Force, chef des extrémistes armés de km5, Christophe Raineteau alias Alpha et Bernard Cousin, mercenaires français en territoire centrafricain.

Ils sont poursuivis par la justice centrafricaine pour dix chefs d’accusations dont l’acte de terrorisme à l’église catholique de Fatima ayant entrainé des pertes en vie humaine dont l’Abbé Albet Toungoumalet Baba. Le tribunal de grande instance de Bangui a ouvert une enquête sur cette attaque jugée terroriste p ar les autorités judiciaires.

« L’enquête étant en cours, nous avons collecté des informations, des images, des sons d’appel téléphonique démontrant que des étrangers et des personnalités politiques centrafricains ont soutenu Djamous Nimery Matar Alias Force dans l’attaque de l’église notre dame de Fatima. En ce moment, le juge d’instruction a délivré un mandat d’arrêt contre Djiamous Nimery Matar Alias Force avec 10 chefs d’accusation. Et ces 10 chefs d’accusation concernent également Christophe Raineteau Alias Alpha et Bernard Cousin pour complicité avec Nimery Matar dans l’attaque l’église de Fatima », a déclaré le Procureur général de la Cour d’appel de Bangui Eric Didier Tambo.

Les dix (10) chefs d’accusation à l’endroit des présumés coupables sont : acte de terrorisme, incendie volontaire des maisons d’habitation, assassinats volontaires, association des malfaiteurs, atteinte à la sureté intérieure de l’Etat, offense au Chef de l’Etat, rébellion, haine tribale, et trouble à l’ordre publique.

Un comité d’enquête a été mis en place pour mener à bien les enquêtes contre les présumés coupables. Les mandats d’arrêt lancés par la justice centrafricaine sont exécutables dans les pays où résident notamment les mercenaires Français.

D’après le Procureur général de la Cour d’appel de Bangui, une commission rogatoire est mise en place pour suivre à l’extérieur de la République centrafricaine les témoignages des deux fugitifs en cas d’arrestation à l’étranger. Car, a-t-il indiqué, la justice centrafricaine a signé un accord de coopération avec la justice des pays étrangers.

Le 1er mai 2018 à Bangui, les extrémistes armés du quartier Km5 ont attaqué l’église catholique Notre dame de Fatima pendant une messe de la fraternité Saint Joseph, faisant une vingtaine de morts dont l’Abbé Albert Toungoumalet Baba, et une cinquantaine de blessés proportionnément.

L’auteur de l’article :

Erick NGABA est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université de Bangui où il a obtenu sa licence professionnelle en Journalisme. Free-lance, il est le Directeur de Publication et Webmaster de ce site d’informations. Courrier : doctarngaba@gmail.com , +236 72614325

Commentaires

commentaires