Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : Sylvain PATASSE à l’écoute de la population de Bégoua

Sylvain Eugène Patassé

Sylvain Eugène Patassé

« Sylvain NGAKOUTOU PATASSE pour la paix, la cohésion sociale, le développement et  bien être de la population centrafricaine», c’est dans cette vision que s’inscrit la politique de Sylvain NGAKOUTOU PATASSE, le président du parti dénommé Centrafrique Nouvel Elan (CANE). Il a entamé une décente ce matin 28 août à Bégoua dans la commune de Bimbo 2 pour échanger avec la population de cette localité. C’est dans une dynamique de rapprochement avec les populations que le président du parti CANE a entamé cette décente sur le terrain afin de recueillir leurs préoccupations.

Après de nombreux déplacements effectués à l’intérieur du pays, le président de Centrafrique Nouvel Elan, candidate à l’élection présidentielle d’octobre 2015, a été ce vendredi 28 août 2015 à Bégoua aux environs de la capitale. C’était à la proximité du terrain de Bégoua dans la commune de Bimbo 2 qu’a eu lieu cette rencontre.

L’objectif de cette décente sur le terrain était d’aller plus proche de la population en vue d’échanger avec elle et de recueillir ses préoccupations. Des centaines de personnes dont les jeunes, femmes, hommes et enfants sont  venus échanger avec Sylvain Patassé, fils de l’ex président centrafricain, Feu Ange Félix Patassé.

????????

L’association des femmes victimes de la crise de Bégoua remet un plat symbolique des légumes à Sylvain Patassé

Les échanges étaient axés entre autres sur le chômage des jeunes, les conditions de vie difficiles de la population de Bégoua. A cela s’ajoutent les problèmes d’eau potable, l’électricité,  les infrastructures scolaires, l’inexistence de centre culturel et la formation pour les jeunes de cette localité. La représentante des femmes, prenant la parole en premier lieu exprime sa gratitude à l’encontre du président Sylvain Patassé. « Les femmes de Bégoua par ma voix vous remercie pour cette visite tant souhaitée. Malgré les difficultés que nous rencontrons, désormais, nous savons qu’il y a quelqu’un qui se souciait de nous. Rassurez-vous  que nous sommes toutes derrière vous dans cette élection. Mais tout d’abord, sachiez qu’ici les femmes sont des cherchés à manger. Il nous faut votre soutien, à travers nos activités génératrice de revenus, car suite à cette crise, nous avons tout perdu », a-t-elle déclarée. Tout était penché sur les problèmes traduisant la précarité dans laquelle cette population continue de vivre. De toutes les préoccupations soulevées, Sylvain NGAKOUTOU PATASSE a rassuré la population de Bégoua sur son projet de société qu’il entend développer en faveur de la population une fois remporté l’élection. Sur ce point, il sollicite juste le soutien de la population de cette localité.

« J’ai pris bonne note de tout ce que la population de Bégoua m’a dit. Cela s’inscrit dans le cadre de mon projet social. Et dans les moments opportuns nous sauront comment faire pour reprendre à toutes ces préoccupations. Car les gens ont vécu dans des moments difficiles durant la crise et ils ont besoin d’être écoutés », a-t-il dit

Cette rencontre avec la population de Bégoua était aussi l’occasion pour le président de CANE d’évoquer la validation des cellules de base de son parti dans la commune de Bimbo 2 dans les jours qui suivent. Car, a-t-il dit, les moments de compagnes s’annoncent déjà. Ce qui donne lieu à son parti de s’enraciner sur toute étendue du territoire national par le truchement des cellules de base sur lesquelles le parti va se basé.

20150828_101411Comme toutes populations centrafricaines confrontées à de sérieux problèmes de développement local, les jeunes de Bégoua ont demandé au président du parti CANE de ne pas faire comme les autres hommes politiques qui, souvent, les flattent lorsqu’il s’agit de répondre aux préoccupations de la jeunesse. Sur cet aspect, Sylvain Patassé promet aux jeunes de Bégoua la formation professionnelle pouvant les aider à s’émanciper. Enfin, le président Sylvain Eugène Ngakoutou Patassé a reçu en cadeau entre les mains de l’association des femmes victimes de la crise dans la commune de Bégoua un plat de légume, en guise de reconnaissance. De son côté, il a remis une enveloppe d’une importante somme d’argent à la population. C’est dans la joie et assurance de deux côtés que prend fin cette rencontre.

Eric Ngaba

Commentaires

commentaires