Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: Touadera réitère son engagement à la question de la jeunesse dont l’avenir est hypothéqué

Le président Touadera salue la population de Berberati

Le président Touadera salue la population de Berberati

Par Eric NGABA

Bangui 1er/12/17 (www.ndjonisango.net): Du 29 au 30 novembre 2017, 83 chefs d’Etat et de gouvernement et environ 5 000 participants venus des 55 pays d’Afrique et de 28 pays d’Europe ont participé au premier sommet  de l’Union Africaine (UA) et Union Européenne (UE) consacré d’immigration et de sécurité sous le « Investir dans la jeunesse pour un développement durable ». Pour l’occasion, le président centrafricain Faustin Archange Touadera, a fait une déclaration devant ses homologues sur l’engagement de son pays sur la question de la jeunesse dont l’avenir est hypothéqué.   

La République Centrafricaine a marqué sa présence sommet  de l’Union Africaine et Union Européenne tenu la semaine dernière à Abidjan en Côte d’Ivoire. Prenant la parole venant l’assemblée, le président centrafricain Faustin Archange Touadera a indiqué que la République Centrafricaine s’investit pour la question de la jeunesse.

« La RCA qui travaille de concert avec les deux Organisations et de manière très étroite, a pris à cœur la question de la jeunesse qui aujourd’hui est sans conteste, son avenir. De la formation de la jeunesse, de son éducation, de son accès au marché du travail, en un mot de sa prise en compte comme acteur majeur dans le relèvement, la reconstruction et le développement dépendent la sécurité et la stabilité en République Centrafricaine que tous nous recherchons à l’issue de cette longue crise qui perdure encore en certaines parties du territoire national », a déclaré le Chef de l’Etat centrafricain.

La question de l’occupation de la jeunesse constitue une  préoccupation du moment. Le thème de ce sommet coïncide avec l’actualité en Libye où des milliers de migrants d’Afrique subsaharienne sont soumis à l’esclavage. Le président Touadera a estimé que la question de la migration maîtrisée ne peut se résoudre que dans le cadre d’un dialogue constructif entre l’Afrique et le continent de destination qui est l’Europe.

Pour en limiter les débordements déplorés, Faustin Archange Touadera a préconisé que seul l’appui à la construction des États de droit, avec des promesses d’avenir sur cette jeunesse sur le continent, à travers des projets et programmes qui répondent aux attentes de ces jeunes, les stabiliseraient et feraient d’eux des acteurs de leur développement et maîtres de leur destin.

A cet effet, le président centrafricain a martelé qu’au niveau national le gouvernement a inscrit la question de la jeunesse comme priorité dans le RCPCA qui est en ce moment le document politique de référence dans le pays.

« Quant à notre pays la République Centrafricaine, elle poursuivra avec vous sa coopération afin de ramener au cœur du continent cette paix, stabilité et sécurité fondées sur un État de droit où la bonne gouvernance répondrait aux attentes de réconciliation de mes compatriotes et ceux qui auraient choisi d’investir ou d’y vivre », a-t-il conclu.

La République Centrafricaine est rongée par des conflits qui compromettent ses perspectives de développement socio-économique durable et hypothèque l’avenir de la jeune dont la plupart ont pris des armes pour espérer gagner leur vie.

L’auteur de l’article :

Erick NGABA est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication de l’Université de Bangui où il a obtenu sa licence professionnelle en Journalisme. Free-lance pour plusieurs agences presses internationales, il est le Directeur de Publication et Webmaster de ce site d’information www.ndjonisango.net. Courrier : doctarngaba@gmail.com , +236 72614325

Commentaires

commentaires