Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: les casques bleus camerounais remplacent ceux du Congo à Berberati

casques bleus camerounais à Bossangoa@Eric Ngaba

Les casques bleus camerounais à Bossangoa@Eric Ngaba

Par Eric NGABA

Bangui 15 juillet 2017 (www.ndjonisango.net): La Minusca est en train de déployés les casques bleus camerounais dans l’Ouest de la République Centrafricaine pour remplacer le contingent congolais en retrait de la Mission onusienne dans le pays. L’information a été donnée mercredi dernier, par la Porte-parole par intérim de la MINUSCA, Mme Uwolowulakana Ikavi-Gbétanou, au cours d’un point de presse au siège de la mission à Bangui.  Malgré le refus des populations de la région face au retrait des troupes congolaises, la Porte-parole par intérim de la Minusca a souligné que la Mission s’emploie à éviter un vide après ce retrait.

La Minusca avait annoncé le 20 juin dernier, le retrait du contingent congolais dont 629 soldats déployé dans l’ouest de Centrafrique. A l’annonce de ce retrait, le parlement centrafricain était remonté contre la Minusca ayant annoncé le retrait sans une alternative, car d’après la représentation nationale, le renvoi et renterait de ce contingent interviennent dans un contexte de graves crises sécuritaires dans le pays.

Lors du point de presse de la Minusca, Mme Ikavi-Gbétanou a indiqué que « la Minusca a pris des dispositions pour le bon déroulement de ce retrait et éviter un vide. Déjà, les Troupes camerounaises sont déployées sur le terrain et commencent à prendre position dans les zones occupées par le bataillon congolais »

Sur cette affaire, a expliqué la Porte-parole par intérim, le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a été personnellement en contact avec les plus hautes autorités congolaises et ont convenu du retrait ordonné de ce contingent.

« Le Représentant spécial du Secrétaire général et chef de la MINUSCA, Parfait Onanga-Anyanga, en a informé les autorités du pays et obtenu leur appui pour que le désengagement de ce contingent ne soit pas confondu à un quelconque désengagement de la MINUSCA. La MINUSCA ne se désengage pas », a-t-elle fait savoir.

Ikavi-Gbétanou a également mentionné que le Chef de la Minusca a, lors de ses différentes rencontres avec les autorités et acteurs politiques centrafricains, fait large écho de la recommandation du Secrétaire général de l’ONU selon laquelle personne ne doit tenter « d’exploiter ce départ à des fins politiciennes ».

La porte-parole par intérim a annoncé l’arrivée en Centrafrique du président de la configuration RCA de la commission de consolidation de la paix de l’ONU, Omar Hilale, le mercredi dernier.

Omar Hilale est en visite de quatre jours durant lesquelles il échange avec les plus hautes autorités du pays, dont le chef de l’Etat, le président de l’Assemblée nationale et les membres du Gouvernement, ainsi que d’autres acteurs politiques et de la société civile.

Commentaires

commentaires