Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: un compromis trouvé avec les groupes armés sur la composition du nouveau gouvernement

cloture des réunions des signataires de l'accord de ^paix à Addis-Abeba@Photo LMK

clôture des réunions des signataires de l’accord de ^paix à Addis-Abeba@Photo LMK

Par Erick NGABA

Bangui 20 mars 2019—(Ndjoni Sango) : fin de suspense aujourd’hui à Addis-Abeba  où le gouvernement centrafricain et les 14 groupes armés discutent de la composition du gouvernement inclusif prévu par l’accord de paix signé le 6 février 2019 à Bangui. Les deux parties sont parvenues à un compromis devant permettre la composition de ce gouvernement.  

Les réunions d’évaluation de la mise en œuvre de l’accord de paix en Centrafrique ont fin ce 20 mars à Addis Abeba. Après 72heures de discussions sous les auspices de l’Union africaine, les signataires de l’accord s’accordent sur la mise en place du gouvernement inclusif prenant en compte la participation massive des représentants des groupes armés.

« Les signataires de l’accord politique pour la paix et la réconciliation en RCA, se sont réunies au siège de la Commission de l’Union africaine à Addis-Abeba, en Ethiopie, du 18 au 20 mars 2019, sous la facilitation de l’Union africaine dans le but d’évaluer la mise en œuvre de l’accord un plus d’un mois après sa signature. Au terme de ces 72 heures de consultations, un consensus a été trouvé notamment sur le renforcement  du caractère inclusif du gouvernement », indique le communiqué conjoint des signataires de l’accord.

L’Union africaine, les Nations unies et la CEEAC soulignent, d’après le communiqué conjoint, leur plein appui au nouveau gouvernement inclusif et s’attendent à sa concrétisation rapide.  Elles exhortent les parties prenantes à se consacrer désormais à la mise en œuvre de l’accord de paix signé le 6 février dernier à Bangui afin de répondre urgemment aux préoccupations essentielles des Centrafricains.

Dès la mise en place du gouvernement issu de l’accord de la paix en février dernier, les groupes armés ont rejeté le caractère inclusif de sa composition. Il a fallu l’arbitrage du panel des facilitateurs, conformément à l’article 34 de l’accord signé à Bangui, pour que les parties arrivent aujourd’hui à un compromis.

Commentaires

commentaires