Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: la télémédecine désormais disponible pour diagnostiquer les pathologies

cérémonie de la mise en oeuvre du projet télémédecine@Fiacre Salabé

cérémonie de la mise en oeuvre du projet télémédecine@Fiacre Salabé

Par Fiacre SALABE

Bangui le 05/08/2017 (www.ndjonisango.net): Désormais, la télé-médecine est mise en œuvre en Centrafrique par la société Nazounki au service des diagnostiques et traitements de différentes pathologies, dont souffrent les Centrafricains y compris les difficultés liées aux évacuations sanitaires. La société Nazounki en synergie avec l’ordre des médécins centrafricains se proposent de pallier aux problèmes sanitaires que le pays ne cèsse de se confronter à travers la mise en place de cette procédée.

« Chacun de nous est responsable de la santé de tous. Et tous, nous sommes concernés par la santé de chacun ». C’est sur ces propos précis que la question de la santé publique, les évacuations sanitaires, en passant par la technologie de soin pathologique se situe au menu de la rencontre ce lundi à l’hôtel ledger entre les médecins centrafricains et le fondateur de la société Nazounki en provenance de France.

Cette société de soin sanitaire mise en place par le Bourkinabé Gnoumou Sayavé, dispose aujourd’hui un large réseau de plus de 750 spécialistes dans divers domaines de santé à travers le monde. Cette rencontre a permis au responsable de ladite société de montrer aux médecins centrafricains les prestations sanitaires dont il offre aux patients lorsqu’ils souffrent d’une quelconque pathologie.

Selon Gnoumou Sayavé, à travers la télé-médecine dévoloppée à l’aide d’une valise médicale adaptée aux applications téléphoniques, les médecins sont à même de diagnostiquer et de suivre leurs patients en temps réel et voulu.

« Dans nos principales activités, on traite l’évacuation sanitaire. Lorsqu’un patient est quelque part et que sa maladie est telle qu’il ne peut pas se faire soigner sur place, on lui trouve un expert dans le monde où il veut et qui peut regler son problème sur le plan médical. Vous avez un problème d’œil, de genoux, du cœur, si vous voulez en France, en Espagne, au Canada, on te dit qui peut le faire, où et combien ça va vous coûter ainsi que la duré qu’il faut selon le réseau des experts que nous avons mis en place » a expliqué Dr Sayavé Gnoumou, expert en télé-médecine et fondateur de la société Nazounki.

Selon lui, une fois qu’un patient est admis chez un expert, il est traité et suivi par la personne soignante, la société Nazounki y compris un médecin identifié dans sa ville de résidence surtout à l’aide de la technologie pour être sûr du traitement qu’il a reçu.

Il a aussi montré que des solutions performantes ont été développées, des outils qui s’appliquent à la gestion et pratique de la santé, de médecine, de sécirisation du patient, et qui aident les médecins à prendre des décisions au moment opportun.

De leur côté, les médecins prenant part à cet atelier son convaincus et disposés à accueillir cette technologie de soin sanitaire proposée par l’expert en télé-médecine de la société Nazounki Mr Sayavé Gnoumou.

Ils ne sont pas passés par quatre chemins pour montrer les difficultés dont ils rencontrent lorsqu’il faut faire des évacuations sanitaires des patients qui souffrent de certaines pathologies.

« Dans plusieurs cas d’évacuation sanitaire dont nous traitons, il nous arrive souvent de donner notre avis favorable pour que les patients pathologiques soient évacués, mais les problèmes se posent de fois au niveau de la prise en charge de ces derniers par les services indiqués. Et par fois, ces patients ne sachant comment faire, reviennent encore vers nous et c’est tellement frustrant. Comme tous nous sommes là présents le corps des médecins, nous allons nous concerter et proposer au gouvernement ce qu’il faut faire en tenant compte de la pluralité et de l’efficacité des services dont la société Nazounki voudrait offrir en Centrafrique » a expliqué Dr Gérard Grézéngué, président de la commission nationale des évacuations sanitaires.

« La santé avant tout », dit un adage et selon la vision du père fondateur Barthelémy Boganda, soigner constitue une priorité qui aujourd’hui est le crédo du chef de l’État Faustin Archange Touadéra dans nombre de ses discours à la nation.

Tout porte à croire que les autorités centrafricaines, dans le souci de garantir la santé des populations, vont devoir débourser de l’argent nécessaire pour procurer ces outils de soin sanitaire technologique proposés par la société Nazounki.

Commentaires

commentaires