Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: des unités des FACA disponibles pour la défense du pays

Sortie officielle d'une unité des FACA au camps Kassaï à Bangui

Sortie officielle d’une unité des FACA au camps Kassaï à Bangui

Par Eric NGABA

Bangui 17/12/2017 (www.ndjonisango.net): Hormis le 3ème Bataillon, le 1er Bataillon d’infanterie territorial (BIT1) des forces armées centrafricaines (FACA) vient d’achever  sa formation assurée par les instructeurs de la mission de l’Union européenne d’entrainement (EUTM RCA). La cérémonie de fin de formation du BIT1, couplée avec la sortie officielle des jeunes soldats récemment formés en Guinée Équatoriale, a eu lieu 15 décembre 2017, au camp Kassaï à Bangui en présence des hautes autorités centrafricaines dont le chef de l’Etat.

La population centrafricaine se réjouit des efforts du gouvernement dans le processus de l’opérationnalisation des FACA. Car, considérée comme l’une des priorités par les autorités centrafricaines, la reconstruction de l’armée centrafricaine exprime la volonté nationale de réformer en profondeur l’outil de défense du pays. Durant sept mois, de mai à décembre 2017, les soldats FACA ont suivi une formation intense.

La cérémonie de sortie officielle des unités des FACA conduite par l’adjoint au chef d’état-major des armées, le colonel Victor Yacoub, a mis à l’honneur les hommes et les femmes de ce bataillon formé par l‘EUTM pendant sept mois.

Pour le colonel Victor Yacoub, la sortie des nouveaux soldats s’inscrit dans la vision du Président Touadera qui, veut reconstruire l’armée nationale sur des nouvelles bases. C’est de doter à la République Centrafricaine une armée professionnelle, représentative, équilibrée, disciplinée et au service du peuple centrafricain.

La fin de formation des éléments de BIT 1 et la sortie des soldats formés en Guinée équatoriale répondent donc à la demande des populations qui, clament haut et fort le redéploiement rapide de leurs forces armées.

Pour marquer la fin de formation des FACA, le général de division espagnol Fernando García Blázquez, commandant la mission EUTM RCA a procédé lors de cet évènement à la remise d’un diplôme de reconstruction au capitaine Gambi, commandant le BIT 1.

Dans son allocution, le Général de division Fernando Garcia Blazquez, commandant de l’EUTM a exprimé sa satisfaction au regard de la motivation de ces soldats formés : « Vous venez de terminer d’un entraînement individuel puis collectif au combat d’infanterie finalisé par l’exercice « PAMA » du Bataillon. Cet entraînement a été très intense et exigeant et vous a demandé en permanence de nombreux efforts que vous avez toujours fournis. Vous avez déjà tous reçu une attestation qui prouve que vous avez suivi avec succès l’entraînement conduit par EUTM. Aujourd’hui, après ces mois de travail ensemble, vous formez des sections et des compagnies soudées, prêtes à exécuter les missions régaliennes qui vous seront confiées par vos chefs. La finalisation de votre entrainement opérationnel représente une immense satisfaction à l’ensemble des partenaires européens des 12 pays contribuant à la mission EUTM ».

Une armée de cohésion pour l’honneur de Centrafrique

L’appui des instructeurs de la mission Eutm RCA a également permis de renforcer la cohésion au sein de cette unité désormais symbole de la reconstruction en marche des forces armées centrafricaines comme préconise le chef de l’Etat centrafricain.

«La cohésion que vous avez su construire chaque jour est essentielle. Comme le rappelle régulièrement votre chef d’état-major, la cohésion est avant tout basée sur la Discipline et la confiance dans vos supérieurs. Elle vous aidera toujours à surmonter les épreuves de la vie et les moments difficiles que vous réservera votre avenir de soldat professionnel, comme c’est le cas dans toutes les armées du monde », a fait savoir le Général de division Fernando Garcia Blazquez, commandant de l’EUTM.

Par ailleurs, le Général Blazquez a dans son allocution exhorté les militaires du BIT 1 et du GSPR désormais opérationnels, à un sens de devoir et d’obligation.

«Faites Honneur à votre pays ainsi qu’à ses valeurs de travail et de Discipline. Soyez fiers de vous, comme nous sommes fiers de vous. Quand je vous regarde les FACA du BIT1 et du GSPR, je suis convaincu que la Reconstruction de votre Armée est bien en marche», a-t-il exhorté.

Les soldats du BIT1 viennent compléter l’effectif des soldats de BIT3 qui pour certains actuellement déployés en province. Cette sortie de BIT1 constitue une vague de FACA bénéficiant de la remise à niveau, notamment dans le cadre de la restructuration de l’armée centrafricaine.

Les multiples conflits militaro-politiques qu’a connus le pays ont considérablement fragilisé  les forces de défense et de sécurité de la République Centrafricaine.

Durant ces conflits depuis plus de trois ans, l’armée nationale est restée inactive car n’ayant pas de moyens pour assumer la responsabilité qui est la sienne, de surcroît le fameux embargo sur les armes à destination de la République Centrafricain constitue un véritable handicap à l’opérationnalisation des FACA.

Le feu vert du Conseil de Sécurité de l’ONU à la Russie de fournir les armes aux FACA, a donné une liesse d’espoir pour les populations et les autorités centrafricaines.

L’auteur de l’article :

Erick NGABA est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication de l’Université de Bangui où il a obtenu sa licence professionnelle en Journalisme. Free-lance pour plusieurs agences presses internationales, il est le Directeur de Publication et Webmaster de ce site d’information www.ndjonisango.net. Courrier : doctarngaba@gmail.com , +236 72614325

Commentaires

commentaires