RCA: Et si les fédérations sportives pratiquaient la politique de recrutement sur toute l’étendue du territoire?

0
29
Equipe des fauves centrafricains de basketball

Par Marly Pala         

Bangui 20 octobre 2021—(Ndjoni Sango) : Le sport est pratiqué sur presque toute l’étendue du territoire centrafricain. La République centrafricaine participe au moins chaque année à des compétitions internationales toutes disciplines confondues.  Mais malheureusement, le recrutement des athlètes, fait par les fédérations, ne reste que sur Bangui et la diaspora, rarement dans les villes intérieures du pays. Et si les fédérations adoptaient la politique de détection des sportifs sur les quatre coins de la RCA ?

La République centrafricaine est une nation où le sport est pratiqué par la majorité de la population jeune, malgré le climat sécuritaire inquiétant. Chaque année, au moins une discipline sportive de ce pays doit prendre part à des rencontres internationales, il peut s’agir de football, basketball, handball, volleyball, athlétisme, karaté et bien d’autres branches sportives encore.

Mais le grand problème qui se pose, c’est que les associations et fédérations sportives de Centrafrique semblent ne pas tenir compte des sportifs de l’arrière-pays.

Aujourd’hui, les preuves sont visibles, si on parle de la sélection nationale pour n’importe quelle discipline, on fait appel, juste au niveau de la capitale, puis aux athlètes qui évoluent à l’extérieur et rarement, ceux des villes intérieures du pays, sinon les fédérations qui en tiennent compte, sont comptées sur les bouts de doigts.

Même si les crises sécuritaires empêchent le bon déroulement des activités sportives dans l’arrière-pays, certains jeunes talentueux s’y trouvent. Et il suffit de pratiquer la bonne politique de recrutement et recyclage afin de pouvoir doter le pays avec des sportifs valides pour défendre les couleurs de la nation.

Malheureusement, ce manque de volonté se fait sentir et crée un véritable obstacle pour le développement du sport en République centrafricaine, alors que celui-ci est un facteur de restauration de la paix et du vivre ensemble.

Le sport unit le peuple et fait développer une nation. Et pour un pays post-conflit comme la République centrafricaine, la mise en valeur de l’épanouissement du sport est une garantie de retour de la cohabitation. Si les autorités mettent en exergue l’aspect de détection des athlètes sur toute l’étendue du territoire national, notre sport ira de l’avant.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires